Expositions - Communication et Publicit  
 
INTEREXPO
Une communication intelligente au service de l'entreprise

Cliquer sur la revue pour la visionner

Tlchargez Adobe reader
Lire l'dito de "Tourisme Magazine N84"




Commandez votre numéro





Document sans titre
 
  NEWS
BUDAPEST LA PERLE DU DANUBE

Qu’y a-t-il de commun entre une promenade au bord du «  beau Danube bleu », une rhapsodie jouée au violon, une partie d’échecs dans un bain à 35 degrés, une visite du château de Sissi l’impératrice, une balade à cheval dans une nature vierge, un bal endiablé et enfin un bon verre de Tokaj, vin préféré des rois de France, suivi d’une délicieuse goulache ?     C’est la Hongrie, fière de sa richesse culturelle et de sa civilisation millénaire, héritière d’influences croisées, orientales et occidentales. Ses traditions populaires vivantes et son extraordinaire créativité séduisent les visiteurs venus des quatre coins du monde.    Les massifs forestiers verdoyants, les immenses plaines traversées par les méandres des fleuves, parsemées de lacs et marécages, procurent au pays une grande variété de paysages qui s’offrent aux adeptes de la randonnée, à pied, à cheval ou en vélo. 

Sa capitale, Budapest, surnommée « la Perle du Danube », jouit d’une situation géographique unique et d’une harmonie architecturale exemplaire .                                                          

UN PEU D’HISTOIRE 
L’histoire de la métropole de Budapest commence en 1873 quand Buda, vallonnée et résidentielle, et Obuda, ancien centre historique, tous deux sur le rive occidentale du Danube, fusionnent avec Pest, ville étendue et industrielle, sur la rive orientale, pour donner naissance à la capitale moderne de la Hongrie.
Déjà peuplée avant l’arrivée de tribus Hongroises par des Celtes, Romains et Huns, la ville est riche en vestiges de l’antique chef-lieu de Pannonie, la florissante cité d’Aquincum.  Les Magyars élurent domicile sur le territoire de l’actuel Budapest pour sa situation stratégique. Suite à l’invasion dévastatrice  des Mongols, le roi Béla IV fit construire la première fortification sur la colline du château du Buda. Le roi Mathias Corvinus y ajouta plus tard un palais royal, dont la cour humaniste connut une renommée mondiale. L’occupation turque laissa également ses traces à Budapest : on pense avant tout aux bains, qui instaurèrent la tradition budapestoise des thermes, ou encore à la tombe de Gul Baba, un lieu de pèlerinage musulman depuis le 16ème siècle. Sous  le règne de l’impératrice Marie-Thérèse de Habsbourg et de son fils Joseph II, Buda devient le centre économique et administratif du pays. Après la révolution de 1848 et la guerre d’indépendance, le Compromis de 1867 instaura la double monarchie de l’empire d’Autriche et du royaume de Hongrie. Cette «époque du Dualisme» amena une renaissance économique, intellectuelle et culturelle  sans précédent. La plupart des constructions de Budapest datent de cette période: le parlement, l’Opéra, les grands boulevards et leurs immeubles, le premier métro du continent et les gares ferroviaires. La Gare de l’Ouest et le Marché couvert sont des œuvres du cabinet d’architecture Gustave Eiffel. La ville s’enrichit également en cafés, cabarets et théâtres. Apres la deuxième guerre mondiale, la capitale qui avait subi d’énormes dégâts, fut peu à peu reconstruite. 
LA « PERLE DU DANUBE »
Grace à sa position géographique exceptionnelle, Budapest trouve bien sa place parmi les plus belles villes du monde.  Ce lieu unique attire l’homme depuis la nuit des temps, là, ou les collines de Buda rencontrent la plaine de Pest, en se reflétant dans les eaux du fleuve majestueux qui les sépare: le Danube. Pour découvrir les charmes de la capitale Hongroise, rien de mieux que de monter dans un bateau afin d’admirer les deux rives, classés Patrimoine Mondiales par l’UNESCO. 
PROMENADES CULTURELLES
 La capitale recèle de milliers trésors pour les amateurs de culture. La plupart d’entre eux se situent le long du Boulevard culturel, entre le Palais Royal et le Bois de Ville. La Galerie Nationale, située dans le Palais Royal de Buda, est l’endroit par excellence pour faire connaissance avec neuf siècles de peinture hongroise. Dans le même bâtiment, le Musée d’Histoire de Budapest permet aux visiteurs de se familiariser avec le passé de la capitale. Au pied du célèbre Pont des Chaines, vous apercevrez le prestigieux palais de l’Académie des Sciences. 
Les hauts lieux de la musique classique, l’Opéra National Hongrois, bastion de l’art lyrique mais également du ballet, et l’Académie de musique offrant une salle à l’acoustique merveilleuse, se trouvent à quelques pas l’un de l’autre, le long de l’Avenue Andràssy. Pour ce qui est des arts, le Musée des Beaux Arts et la Galerie d’Art le singulier Château de Vajhahunyad abritant le Musée de l’Agriculture et, un peu plus loin, le Musée du Transport. 
De magnifiques cafés, pâtisseries, et restaurants traditionnels bordent le Boulevard Culturel. Pour ceux qui veulent connaitre la culture hongroise de plus prés, le Musée National reste une visite incontournable. Les adeptes d’art moderne vont privilégier le Musée Ernst, la Maison Kogart, le Musée Ludwig et la Maison des Photographes Hongrois. Sur le bord du Danube,Parlement et en face, du Musée Ethnographique, installé dans un somptueux bâtiment néo-Renaissance. 
BUDAPEST  INSOLITE 
Budapest  offre des lieux surprenants : des clubs de musique et des cafés alternatifs installés dans un cadre mi-moderne, mi-délabré (Trafo, Szimpla-kert); Une maison dédiée exclusivement à la photographie hongroise et ses maitres universels comme Brassai, Robert Capa, Moholy-Nagy ou André Kertesz ; la maison de la Terreur à la mémoire des victimes des dictateurs du 20ème siècle ou le Parc des Statues rassemblant les monuments de l’ère soviétique. 
Les amateurs d’art contemporain seront comblés par la richesse de l’architecture postmoderne (palais des arts, théâtre national, le parc Millenaris et la place Erzsébet, les centres commerciaux Mammut, West End, Duna Plaza, des immeubles de bureaux du centre ville) mais aussi par les collections d’arts plastiques de la Fondation Kogart et du Musée Ludwig.
Pour faire une pause café ou déjeuner, rendez-vous dans les quartiers branchés de la place Liszt Ferenc, la rue Raday, le parvis de la basilique ou encore au plus beau MacDo du monde à la Gare de l’Ouest. Shopping autochtone au Marché Couvert, au marché aux puces «Ecseri» ou dans la rue des antiquaires ( Falk Miksa utca). 
Nombreuse sont les possibilités pour les loisirs en famille: le jardin Zoologique, le Parc d’attractions, l’ascension du Mont Janos par le télésiège d’été (Libergo) ou par le train des enfants (Gyermekvasut), promenade en Rosalie sur l’Ile Marguerite, canotage en été et patinage en hiver au lac du Bois de ville, la Maison du Futur  et le palais des Miracles au Parc Millenaris, concerts de son et lumière au théâtre laser du Planétarium, danses folkloriques dans le «Tanchaz» organisés par les centres d’animations. 
LE LAC BALATON 
Le Balaton, le lac d’eau douce le plus étendu d’Europe Centrale, est la destination par excellence pour tous ceux qui aiment la nature et la baignade.
La région est également riche en sites culturels, en sources thermales, en vignobles et en activités loisirs. Ses eaux étendues procurent du plaisir à tout le monde : sur les nombreuses plages, les vacanciers profitent du repos et de la baignade, les enfants pataugent volontiers dans l’eau douce peu profonde. Pratiquez la voile ou assistez aux courses de voiliers, contemplez le paysage lors des excursions en bateau, faites du ski nautique et du surf ou pêchez en toute tranquillité. Les amoureux de la nature peuvent choisir parmi de nombreux sentiers de randonnée, faire une balade à Cheval à travers des près verts et des forets fraiches ou parcourir la piste cyclable faisant le tour du lac. Les sommets volcaniques du Parc National du Haut Pays du Balaton offrent des panoramas exceptionnels. Les régions viticoles vous invitent à déguster leurs délicieux et fameux vins pour accompagner les spécialités gastronomiques locales et à participer aux authentiques fêtes de vendanges. Les hôtels de bien-être et les bains thermaux de Hevis, Kehidakustany, Marcali, Zalakaros et de Siófok accueillent les  adeptes de vacances revitalisantes. Les assoiffés d’aventure trouveront d’innombrables: piste de bob d’été et Parc d’Aventures (tour d’escalade, voltigeur, accrobranche, tir à l’arc) à Balatonfuzfo, terrains de golf, clubs de Montgolfière, piscines ludiques et parcs aquatiques. Vous passerez aussi des moments inoubliables aux concerts de musique classique au château Festetics de Keszthely, au festival d’opérette « Lehár » de Siófok, événements de la Vallée des Arts et des soirées pos-rock ou folkloriques tout autour du lac. 
2000 ANS D’EXPERIENCE DANS LE SOIN 
Près de 1300 sources d’eaux thermales, aux caractéristiques variées. Se trouvent en Hongrie. Ces sources soignent de nombreuses maladies sous forme de bains ou de cures de boisson. Elles ont été exploitées durant l’Antiquité par les Romains qui ont construit les premiers établissements de bains sur le territoire actuel de Budapest. les premiers thermes étaient appelés Aquincum, nom latin signifiant «eaux abondantes». Redécouverts par les Turcs au 16ème siècle, les bains font partie de l’art de vivre quotidien jusqu’à nos jours.
Les soins «nature »  La Hongrie attend ses visiteurs avec des merveilles telles que le lac de Hiviz, le seul lac d’eau chaude aux effets thérapeutiques au monde. Un lieu naturel magique et un héritage précieux du passé, les thermes troglodytiques de Miskoltapolca sont également uniques en Europe. Budapest est la seule capitale au monde à avoir près de 130 sources d’eaux thermales.
Si les bains d’eaux thermales en milieu naturel enchantent les visiteurs par leur environnement et leur histoire, les thermes et les hôtels de cures présentent également un attrait majeur. Ils proposent des soins dans le cadre de thérapies multiples pour les troubles de locomotion, les maladies gynécologiques, les maladies de peau, les troubles cardiaques, l’hypothyroïdie ou encore  les troubles hormonaux.
Il ne faut pas non plus oublier  les autres traitements thérapeutiques qui sont aussi présents en Hongrie. Ainsi le bain de boue est très efficace dans le cas de maladies dégénératives aigues de la locomotion, de rhumatisme des tissus mous et de maladies gynécologiques. La thérapie troglodytique et les vertus curatives du climat assurent une période de rémission pour les patients souffrant de maladies respiratoires.
La «mofetta» dégageant du dioxyde de carbone peut aider à la guérison de maladies liées à des troubles de la circulation et de problèmes gynécologues.  

ARCHIVES

01/08/2016 Saison estivale L'artisanat s'implique
01/08/2016 Rencontre des cadres du tourisme La relance du tourisme: l'affaire de tous
01/08/2016 Hôtel Gourara Un joyau du patrimoine national
01/08/2016 BUDAPEST LA PERLE DU DANUBE
01/08/2016 Tourisme Les Magyars à l'assaut du marché algérien
01/08/2016 Camps de toile... L'autre option d'hébergement de vacances
01/08/2016 Développement du tourisme en Algérie L'importance du partenariat étranger mis en avant
01/08/2016 Tourisme en Afrique Les revenus en recul de 33,2 milliards USD en 2015
01/08/2016 Saison estivale Les hôtels peinent toujours a attirer les estivants
 

Copyright © 2008 Interexpo Administration
Conception : New agency   www.newagency-dz.com

Il y a eu 1157114 visiteurs uniques
 
Destinations
Point Afrique s’ouvre au Tchad

Contrainte à une activité réduite dans la zone sahélienne, la coopérative programmera en février prochain trois vols vers N’Djamena et Faya-Largeau.

Lire la suite
L’Italie ferme peu à peu ses bureaux (de

Selon une information publiée par Le Quotidien du Tourisme, l’Enit (Office de Tourisme de l’Italie) serait en train de réduire ses bureaux à l’étranger et se concentrerait sur les bureaux restants.

Lire la suite
La France, première destination mondiale

La France garde en 2010 sa place de première destination touristique dans le monde. La Chine, quatrième en 2009, pourrait ravir la troisième place à l’Espagne.

Lire la suite
Point Afrique reprend ses charters vers

Point Afrique a repris dimanche dernier ses vols charters vers la Mauritanie qu’elle avait suspendus en septembre pour des raisons sécuritaires liées à Al-Qaïda.

Lire la suite
New York bat son record de fréquentation

La mégapole a reçu 48,7 millions de visiteurs en 2010, soit 6,8% de plus que l’année précédente.

Lire la suite
Le Royaume-Uni veut créer 50.000 emplois

Mariage du prince William, jubilé de la reine Elizabeth et jeux Olympiques de Londres : le pays compte sur son calendrier d’événements pour booster son économie touristique.

Lire la suite
Point-Afrique aurait perdu 2 M€ en 2010

Le maintien de ses vols vers le Sahel a coûté cher à Point-Afrique. Selon un communiqué, la coopérative détenait en 2007 quelque 6,6 millions d’euros de fonds propres. En quatre ans, 5,1 millions d’euros ont été « engloutis dans l\'obstination à maintenir des routes aériennes », selon le fondateur Maurice Freund.

Lire la suite
Tunisie : Le Tourisme dans un vent de Li

Beaucoup d’inquiétude plane sur l’activité touristique tunisienne. La saison est, pour certains compromise. Les événements récents qui ont marqué ce pays le laisse, dans une première lecture, le croire.

Mais qu’en est-il en réalité ?

Nous avons approché, Monsieur Fawzi Basli, représentant de l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT), pour faire un tour d’horizon sur l’état actuel du tourisme tunisien.

Lire la suite
Le tourisme marocain dans l’expectative

Selon le Radar de Liberté, la crainte de troubles sociaux a entraîné une baisse de la fréquentation des sites touristiques marocains par les Européens, d’après l’hebdomadaire marocain La vie Éco dans son dernier numéro.

Lire la suite
Fréquentation : Malte bat son record de

2010 est une année record en nombre d’arrivées pour Malte. La progression de la destination se confirme au niveau mondial puisque 1 332 086 touristes internationaux ont visité Malte en 2010, soit une augmentation de 12,7% par rapport à l\'année 2009.

Lire la suite
Djerba la fidèle, confluence culturelle

Djerba aux 400 mosquées, Djerba à la synagogue, Djerba aux mille couleurs, Djerba la fière, la douce, la fidèle
Djerba à l’enracinement profondément berbère connu et reconnu, est également arabe, africaine et musulmane.
Un don de Dieu, un atout, une fierté.

Lire la suite
Vacances d’été 2013 Comment se distrai

Nous sommes en plein mois d’Août, Ramadhan se termine dans quelques jours. Nous avons jeuné loin de nos familles en Algérie. Les vacances prévues dans notre pays natal ne sont plus possibles financièrement. Etant la seule source de repos annuel,  comme nombreux d’expatriés, vivant à  l’étranger, cette fois  nous choisissons l’Espagne au climat similaire à notre terre d’enfance. La raison? La mer et les distractions diverses nous permettent  des vacances à bas prix.

Lire la suite
La thalassothérapie en Tunisie 2ème des

En quelques années, la Tunisie a réussi à se placer seconde destination mondiale de thalassothérapie, après la France.

Lire la suite
Vacances à l’étranger Quand la Tunisie

« On est vraiment bien, on y est presque comme chez nous, peut être mieux même», C’est ainsi qu’un touriste Algérien décrit son voyage après son arrivée sur la côte du Cap Bon en Tunisie, au lendemain de l’Aïd. Et ce n’est qu’un point de vue parmi tant d’autres des nombreux vacanciers qui se rendent dans ce pays voisin.

Lire la suite
TOURISME ET FÊTES TRADITIONNELLES LA FÊTE, L'AUTRE DESTINATION TOURISTIQUE

Les fêtes sont depuis toujours un moment à part, voire exceptionnel, dans la vie. Par  attachement au passé ou par nostalgie à une certaine représentation d’antan, elles rythment l’évolution de la société et ponctuent même les différentes saisons. Elles subissent régulièrement une réactualisation et une mise au goût du jour, pour mieux coller à l’actualité ; parfois, au contraire, elles font l’objet d’un recadrage pour mieux se caler à leur conception originale.

Ce sont des manifestations qui, dans tous les cas, visent à enraciner encore plus la fête dans l’histoire et à lui donner une légitimité incontestable et durable. Mieux encore, c’est la recherche de l’authenticité  qui donne à la fête son caractère insolite. Cette dernière particularité ne peut toutefois être complète sans le caractère sacré que revêt la quasi-totalité des fêtes traditionnelles célébrées partout à travers le monde et dans toutes les civilisations.

Ce qui rend les fêtes traditionnelles aussi connues, c’est leur durabilité dans un monde où la modernité et la course vers les nouveautés est l’adage et le maître mot de nos sociétés contemporaines. C’est cette dualité entre passé et moderne qui fait que le traditionnel, qui est coutumier, confirmé, voire désuet, se trouve régulièrement à l’origine d’une inspiration nouvelle. C’est ainsi qu’il est souvent remis au goût du jour pour unifier, remémorer ou rassembler, selon les cas, les masses pour vivre des moments festifs considérés comme uniques. L’importance de ce rassemblement, caractéristique fondamentale par excellence de la fête, dépend de son attractivité et de l’intérêt qu’elle incarne. Toute fête n’est pas forcément touristique et tout touriste n’est pas nécessairement noceur ou consommateur de fête. Mais, on peut être l’un et l’autre à la fois, à un moment donné, quand la fête fait partie ou devient intégralement la destination finale des touristes, comme c’est le cas, par exemple, des traditionnels marchés de Noël en Europe ou du célèbre festival de Venise. Dans ce dernier cas, le touriste est à la fois acteur quand il se déguise avec le costume local et le masque vénitien, par exemple, et spectateur (consommateur) de cette même manifestation. Par ailleurs, le carnaval est considéré comme l’expression populaire par excellence du défoulement à l’égard des règles et de l’ordre établi. Il symbolise ainsi l’un des fondements du concept de la fête.

Dans les civilisations anciennes, les fêtes étaient très abondantes, comme à l’époque grecque et romaine. Des fêtes privées (naissances, mariages, anniversaires) rejoignent des fêtes publiques, comme les Saturnales, et les célébrations sacrificielles héritées des temps lointains des traditions païennes. Parfois, elles durent plusieurs jours ou même des semaines, voire des mois.

Si la fête est communément définie comme une solennité religieuse ou civile, en commémoration d’un fait important, réjouissance organisée par un particulier ou une collectivité, faire la fête, au sens de se divertir en buvant, en mangeant, en dansant, assister aux spectacles ou en écoutant de la musique, est devenue le rituel le plus répandu. Dans la société contemporaine, il y a une certaine appropriation des fêtes plus autonomes, individuelles et même aléatoires. Souvent, elles ne sont que de quelques heures, comme extraites de leur temps, à l’instar de la fameuse fête de la musique, devenue en très peu de temps l’une des plus diffusée au monde. Cette dernière, inspirée des saturnales qui se déroulaient durant le solstice d’hiver, est l’une des rares fêtes initiées justement pour célébrer ce pourquoi elle a vu le jour, durant le solstice d’été chaque 21 juin.

Alors que les fêtes se désacralisent et se globalisent, en abolissant les frontières et en s’ouvrant au plus grand nombre, leur temporalité subit de profondes mutations à l’instar de la société d’aujourd’hui, rapide et très changeante. En effet, la philosophie du temps présent, qui se préoccupe surtout du bien être immédiat, trouve dans les fêtes une échappatoire des obligations et des méfaits de la société urbaine et ses océans d’information qu’elle n’arrive plus à digérer. Aussi, le repère est moins visible entre la fête et le quotidien. Mieux encore, elle imprègne progressivement la vie de tous les jours et s’inscrit ainsi dans l’existence en tant que moments privilégiés. La fête se confond alors avec les loisirs dans le temps court ; elle se confond également et davantage avec la notion de tourisme, pour le temps long, quand elle est intégrée aux vacances ou devient elle-même la principale, sinon l’unique  destination touristique.

La fête, terme générique pouvant inclure diverses  connotations, demeure globalement une attraction touristique majeure. Ses multiples manifestations visent à la faire perdurer en attirant de plus en plus de visiteurs. L’accent est mis sur l’aspect traditionnel mais également sur l’originalité de l’évènement. L’imaginaire se confond avec le rituel et le sacré pour offrir des moments de grandes émotions.

Les fêtes traditionnelles ont une grande capacité à se renouveler et à confirmer leur fréquentation. Aujourd’hui, l’impact économique et commercial est aussi, voire plus, important que l’aspect historique ou commémoratif de la fête elle-même. Les fêtes (notamment les  festivals) estivales, par exemple, sont très liées au tourisme et sont indissociables du calendrier touristique.

 

Dans le monde, les fêtes traditionnelles sont très importantes et jouent un rôle très important dans la société. En Asie, comme en Amérique Latine et en Afrique, ces fêtes sont sacrées, très spirituelles et rythment le quotidien des individus. En Inde ou en Chine, elles sont parfois séculaires, très anciennes et très exigeantes. La fête des lanternes, du nouvel an chinois ou vietnamien, la fête Divali en inde, l’Odalan à Bali sont des événements majeurs très appréciés. Certaines de ces fêtes sont même exportées, comme la Puerto Rican Day Parade à New York, qui se déroule chaque deuxième dimanche de juin, la saison la plus propice aux fêtes et aux distractions. Cette parade attire beaucoup de touristes (plus de deux millions de spectateurs), y compris du pays d’origine.      

Lire la suite
Timimoun De plus en plus prisée par les touristes

On parle souvent d’une destination qui ne tourne jamais le dos aux touristes surtout étrangers. On parle souvent également d’une région qui ensorcelle les gens lorsqu’ils la fréquentent. On parle aussi d’un endroit envoutant de jour et de nuit, qui attire les gens et qui les oblige à y retourner. Mais de quel endroit parle-t-on ? C’est tout simplement de Timimoun. 

Lire la suite
Jalel BELHAJALI Sales Manager Thalasso & SPA Plus d'un million d'Algériens attendus en Tunisie

Le Sales Manager Thalasso & SPA de la chaine Thalassa Hôtels, plus de 25 ans d’expérience à son compte dans le domaine du tourisme, Mr BELHAJALI s’est spécialisé dans la gestion des marchés classiques, le développement des marchés de niches, Golf, M.I.C.E. ainsi que la Thalassothérapie. Cette dernière, il en fait son monde et sa passion. Grâce à ses connaissances approfondies et sa participation aux foires et salons de tourisme, en Allemagne, France, Angleterre, Suisse, Italie, Belgique, La Russie, Ukraine, Bella Russie, il a su mettre en avant les multiples atouts de la Tunisie dans ce domaine et réussie a bien diffuser les différents produits de la thalassothérapie. En 2002, ses efforts ont été couronnés par l’organisation du 1er Congrès mondial de la Thalassothérapie à Agadir dont il était un membre de comité organisateur. 

Dans cet entretien qu’il a bien voulu nous accorder, il aborde quelques questions liées à la situation du tourisme en Tunisie.

Lire la suite
Helga Katalin PRITZ, Ambassadeur de Hongrie en Algérie La ligne aérienne Alger-Budapest ouvre de no

Madame Helga Katalin Pritz, Ambassadeur de Hongrie en Algérie depuis Avril 2015 est une diplomate de carrière. Très active pour le rapprochement des relations algéro-hongroises, elle a saisi l’occasion de l’ouverture prochaine par Air Algérie, d’une ligne aérienne entre Alger et Budapest pour initier un certain nombre d’actions visant la promotion de la destination Hongroise. Gastronomie, atouts touristiques ont été au programme de ces actions.

A l’occasion d’une cérémonie d’annonce de l’ouverture de cette ligne, Madame Pritz a bien voulu nous accorder cet entretien

Lire la suite
Bejaïa Un bijou, loin de tout

Fort de la Casbah, Yemma Gouraya, la corniche. Ce sont les mots qui reviennent sur la bouche de toute personne qui visite Bejaia. Béjaia c’est aussi  la place Guidon, cœur de l’ancienne ville, Cap Carbon, la Porté dorée (La Porte de la mer), le Fort Moussa (Le Fort Barral), la Citerne Romaine, le Mihrab de la Mosquée Ibn Toumert, le Cippe Romain (pierre funéraire) autant d'importants vestiges archéologiques qui témoignent de son histoire millénaire. 

Lire la suite
BUDAPEST LA PERLE DU DANUBE

Qu’y a-t-il de commun entre une promenade au bord du «  beau Danube bleu », une rhapsodie jouée au violon, une partie d’échecs dans un bain à 35 degrés, une visite du château de Sissi l’impératrice, une balade à cheval dans une nature vierge, un bal endiablé et enfin un bon verre de Tokaj, vin préféré des rois de France, suivi d’une délicieuse goulache ?     C’est la Hongrie, fière de sa richesse culturelle et de sa civilisation millénaire, héritière d’influences croisées, orientales et occidentales. Ses traditions populaires vivantes et son extraordinaire créativité séduisent les visiteurs venus des quatre coins du monde.    Les massifs forestiers verdoyants, les immenses plaines traversées par les méandres des fleuves, parsemées de lacs et marécages, procurent au pays une grande variété de paysages qui s’offrent aux adeptes de la randonnée, à pied, à cheval ou en vélo. 

Sa capitale, Budapest, surnommée « la Perle du Danube », jouit d’une situation géographique unique et d’une harmonie architecturale exemplaire .                                                          

Lire la suite
Oued Zhour Une plage qui porte bien son nom

C’est une plage qui porte bien son nom : Oued Zhour ou le fleuve des fleurs. Un chef-d'œuvre d’une nature forestière exubérante cerné par les montagnes dans une baie d’un grand bleu, à la pointe de la  frontière entre Jijel et Skikda. Si la ville du même nom dépend  de cette dernière wilaya, la  plage, elle, se trouve juste avant la fin du territoire de l’autre. Le nouveau port de pêche, en cours de réalisation sur la rive droite du fleuve, sera le dernier centre d’intérêt qui marquera la limite de la longue côte jijelienne. La plage est une merveille de la nature très peu connue des touristes qui se rendent chaque année par million sur les autres plages de la région. C’est un jardin à ciel ouvert où se mêlent une nature vierge aux multiples senteurs, des reliefs à couper le souffle, des champs verdoyants, des jardins fleuris et des parcelles maraîchères aux fruits multiples. La prairie y est aussi riche et les troupeaux s’y disséminent paisiblement. Le site est encore une Terre vierge qui mérite le détour. La tranquillité des lieux est un réel plaisir à apprécier à sa juste valeur. 

Lire la suite
Tlemcen Et l'histoire continue...

Si on la dénomme le joyau de l’Ouest, ce n’est pas pour rien. Tlemcen, c’est l’histoire, les monuments, les sites historiques, et beaucoup d’autres atouts qui font la fierté de la population du lieu.   

Les Vestiges de Mansourah,  La Citadelle El Mechouar, Le Plateau de Lalla Setti, Bab El Qarmadine la Mosquée Sidi Boumediene ou Les grottes de Beni Aad, sont autant d’endroits à visiter dans cette wilaya.  

Lire la suite
Tamanrasset Perle du désert

Ce n’est pas par hasard qu’on la surnomme perle du désert. Tamanrasset, une ville envoutante qui attire de plus en plus de visiteurs, incités à chaque fois à y retourner. Capitale du Hoggar, engorgeant la magie de la nature saharienne, Tamanrasset, une vaste terre aride, au milieu du Sahara algérien, un territoire plus grand que celui de la France, malgré cela vous invite tout au long de l’année, mais surtout en hiver, à réaliser votre rêve de découvrir des sites paradisiaques et attrayants.

Lire la suite
Djanet

Une ville qui révèle tous ses secrets

 

Bordj El Haoues, les quartiers d'El-Mihane, de Tinkhatma, d'Aghoum, d'Azelouaz, d'Adjahil, de Tindjadad autant de quartiers à visiter si vous vous rendez à Djanet car lLa nature et l’histoire, l’ont choyée. La ville regorge d’immenses potentialités touristiques à l’image du Parc national du Tassili N’Ajjer, des gravures rupestres et des sites archéologiques, des oasis et des palmeraies, des grottes et des dunes de sable, autant de merveilles qui poussent généralement celui qui l’a visite pour la première fois à y revenir.  

Lire la suite
S

Aïn El Fouara. Qui d’entre nous ne connait pas cette fontaine qui a inspiré des dizaines d’artistes. On dit dans la tradition, celui qui boit de son eau pour la première fois, sera tenté de revenir dans la ville. Sétif dispose en fait, en plus de cette belle fontaine, de potentialités touristiques indéniables. 

Lire la suite
L

Ou pourquoi la célèbre Tour est penchée ? La Tour de Pise constitue Le ‘Campanile’ (tour-clocher dans l’église Chrétienne) de La Cathédrale de ‘Notre Dame de l’Assomption’ de Pise en Toscane (Italie), 

Lire la suite
Escapade

Ou : ‘Le voyage dans une mégapole ‘bouillonnante’ du Sud Est Asiatique’, tel que l’a vécu et ressenti notre ami et confrère Lazhar Baaziz, durant les quelques jours qu’il aura passés à Bangkok. Une occasion de  rapporter brièvement  le récit de son séjour pour découvrir une destination lointaine mais exotique à beaucoup d’égards...

Lire la suite
ROME

Une ville qui engorge des trésors architecturaux

Le Colisée, le Forum romain, le Panthéon, le Palazzo Venezia ou Saint-Pierre, qui ne connait pas ces monuments ''incontournables'' qu’on ne trouve nulle part ailleurs, qu’à Rome.

D'autres trésors architecturaux, sont présents dans toute la capitale comme entre autres : sa via Apia et ses arcs de Triomphe ; l'indémodable Colisée; les surprenantes catacombes à la périphérie de la ville; le castel San Angelo au bord de Fleuve; la célébrissime fontaine de Trévi; le Vatican et ses musées; le Panthéon, les ruelles, les musées, les églises, etc. autant de merveilles qui attirent des millions de visiteurs chaque année. 

On dit «Rome ne s'est pas faite en un jour, mais Rome ne se visite pas en un jour non plus ». Vous vous croirez dans un gigantesque musée en plein air si vous osez un jour visiter la ville.

 

Vous vous retrouvez au milieu d'un authentique assemblage de « piazzas », de marchés en plein air et de sites historiques fascinants. Le plus connu, surtout pour les touristes algériens, c’est le jet d’une pièce dans la fontaine de Trevi, en faisant un souhait, surtout pour les amoureux.

Lire la suite
MENAA, LA CITADELLE AU C

Les Aurès sont décrits par un éminent géographe (*) comme : ‘Un grand massif montagneux, fragment de l’Atlas Saharien, constitué de plis alignés SW / NE portés suffisamment haut en altitude pour présenter de belles forets et dominer fortement les plaines au Nord comme au Sud...Deux vallées centrales traversent les Aurès : Celle de l’Oued El Abiod et de l’Oued Abdi...enfin, les Aurès sont le  fief des populations ‘Chaouies’ d’origine Berbères qui ont toujours habitées ces régions... L’habitat en villages tassés sur les pentes (Dechras) et les terroirs en terrasses étagées soutenues par des murettes de pierres, témoignent d’une implantation humaine très ancienne et bien adaptée à ce milieu montagnard’. Mais conséquemment à la période post – indépendance du pays en 1962 et...le modernisme, des changements ont marqués durablement ces régions ; les populations rurales ont progressivement émigrées vers les plaines, et le bâti local s’est transformé par de nouvelles constructions (en dur),  dénaturant fortement le cachet ancestral ; par ailleurs, l’économie locale basée sur une agriculture vivrière ne parvient plus à nourrir une population au fort taux démographique. Enfin, et il faut le souligner, le couvert végétal autrefois constitué de forets (chênes, chênes liège, cèdres, etc.) a été décimé en grande partie par le napalm (durant la guerre de libération) et le déboisement intensif. Cette introduction étant nécessaire pour comprendre le sujet de l’article consacré à Menaa, un archétype des villages Aurésiens disséminés  à  travers tout  le Massif  montagneux.

Lire la suite
Constantine

« La ville des aigles » attend la promotion de son tourisme 

 

Qui d’entre nous ne connait pas, ou n’a pas entendu parler du Pont Suspendu de Sidi M'Cid, construit en 1912 juste en haut d'une arche naturelle ou du Pont d'El Kantara, le Pont Sidi-Rached, le Pont du Diable et le Pont des Chutes. Autant de ponts qui font la fierté de la ville de Constantine appelée « la ville des ponts suspendus » ou bien « la ville des aigles ». Le Pont Suspendu de Sidi M'Cid à lui seul est d'une longueur de 164m et d'une hauteur de 175m, depuis le pont la vue offerte sur les gorges et la vallée du Hamma est fantastique.

Lire la suite
Marrakech

La ville de « rêve des mille-et-une nuits »

Marrakech, la ville rouge, est un endroit plein de magie ! Avec ses innombrables marchés, jardins, palais et mosquées, son visiteur aura plein la vue.

Pour les touristes, Marrakech est un endroit où on peut se ressourcer dans le calme et la sérénité régnant au Jardin Majorelle ou bien admirer toute la splendeur de l'une des vieilles mosquées de la ville.

 

Marrakech, est un haut-lieu touristique, plus de deux millions de touristes chaque année. Elle est également le point de départ de nombreuses excursions pour les randonneurs désireux de parcourir l'Atlas ou le désert plus au sud, selon Wikipedia.

Lire la suite
Annaba

Un patrimoine très riche, et des plages merveilleuses 

Qui d’entre nous n’a pas entendu de la basilique Saint-Augustin ou «Lela Bouna», comme elle est parfois appelé en arabe ? Un endroit très fréquenté surtout par les touristes étrangers. Annaba n'a rien d'une grande destination touristique mais la ville sait retenir l'attention, des visiteurs nationaux ou étrangers, dans le cadre d'un voyage en Algérie.

 

On dit de Annaba que c’est une grande ville Algérienne située au fond d'une baie et profite d'une situation enviable, dominant un beau front de mer, agrémentés de quelques plages et d'un centre-ville animé. C'est aussi l'une des plus vieilles villes du pays. Dotée d'un patrimoine très riche, elle abrite de nombreuses traces justifiant la présence des Hommes préhistoriques, surtout dans la zone de Ras Al Hamra.

Lire la suite
DECOUVRIR LA ROUTE DELA SOIE EN UZBESKISTAN

LORSQUE MON AMIE M’INVITE A LA JOINDRE POUR ALLER en Ouzbékistan (Ouzbékistan), ce pays qui a fait partie de la fameuse route de la soie.  Je n ‘hésite pas.  CE QUE NOUS AVIONS étudié a l’université d’Alger, avant l’indépendance, nous avez permis une connaissance limitée dont une portion d’information concernant le commerce traditionnel. 

Lire la suite
Barcelone

Le tourisme en plein essor

 

C’est une vieille ville, jadis entourée de remparts d’époque romaine, avec ses rues étroites, ses paisibles places et ses recoins de charme abritant de nombreuses constructions gothiques, tant religieuses que populaires. Des palais médiévaux se dressent autour de l’imposante cathédrale, dont la Casa dels Canonges, La Pia Almoina et la Casa d’Ardiaca. Ce n’est autre que Barcelone. Les Espagnols sont toujours fiers de leur ville, la capitale de la Catalogne. Barcelone, une ville méditerranéenne et cosmopolite possédant des vestiges romains, des quartiers médiévaux et les plus beaux monuments du Modernisme, ainsi que des éléments avant-gardistes du XXe siècle. L’UNESCO a d’ailleurs classé au patrimoine mondial les constructions les plus remarquables des architectes catalans Antoni Gaudí et Lluís Doménech i Montaner. Grâce à la variété et à la richesse du patrimoine de Barcelone, il est possible d’effectuer de nombreux parcours différents au gré de ses quartiers.

Lire la suite
T

Une ville touristique qui manque d'hôtels et d'équipements de loisirs

Située à quelques kilomètres de la frontière tunisienne, Tébessa, l’antique Théveste, est une ville qui cache mille et un secrets. Cette ville, qui offre une nature vaste et variée, tantôt des plaines vertes, tantôt des terres arides, attire chaque personne qui la traverse pour garder à jamais le souvenir indélébile de ses beaux paysages et l’hospitalité de ses habitants.

 

Les vestiges les plus célèbres dans cette wilaya sont le temple de Minerve, construit au 3ème siècle et classé en tant que musée depuis 1920, la basilique romaine, l’arc de Caracalla, la muraille byzantine, Tébessa El Khalia, l’amphithéâtre de Tébessa, le village du Youks et la basilique de Sainte-Crispine. Visiter Tébessa sans se rendre à la basilique Sainte-Crispine, qui est une ville dans une autre, c’est comme si qu’on visitait Paris sans se rendre à la Tour Effel. 

Lire la suite
Dubai

Une destination qui mêle la culture, l'aventure, et le shopping

 

Si on vous pose la question : qui est la destination qui mêle la culture moderne à l'histoire, l'aventure, le divertissement et le shopping de première classe ?  Vous me diriez certainement, c’est Dubaï. Si vous pouvez visiter Dubaï n’oubliez pas d’assister à une représentation à l'opéra de Dubaï, d’observez le cœur de la ville du haut de la tour Burj Khalifa et de passez un après-midi au bord de la rivière de Dubaï à explorer les souks d'or, de tissus et d'épices. Si vous êtes aussi à la recherche de sensations fortes, élevez-vous en montgolfière au-dessus des dunes, faites un tour à toute allure à l'IMG Worlds of Adventure ou sautez en parachute sur l'île de Palm Jumeirah. 

Lire la suite
 

 
NEWSLETTER
Saisissez votre adresse e-mail

S'inscrire
Se dsinscrire

Categorie

 



 

Recherche News