Expositions - Communication et Publicit  
 
INTEREXPO
Une communication intelligente au service de l'entreprise

Cliquer sur la revue pour la visionner

Tlchargez Adobe reader
Lire l'dito de "Tourisme Magazine N84"




Commandez votre numéro





Document sans titre
 
  NEWS
L’artisanat dans le massif de Collo Fair

L’artisanat dans les régions désenclavées fait valoir le talent de jeunes femmes d’une manière détonante. La preuve nous a été donnée lors de l’exposition «el Anamil Eddahabia»,  les 13, 14 et 15 juin, à la Bibliothèque communale de Chréa, dans la daïra de Collo. Une quarantaine de participants dont la majorité de la gente féminine ont rehaussé de leur présence la manifestation, qui n’a pu voir le jour que grâce aux efforts conjugués de Fares Boukahla, directeur de la Bibliothèque, Hila, Samir et la cinquantaine d’employés recrutés majoritairement dans le cadre du DAIP et du Filet Social. Les artisans représentant les communes de Chréa, Collo mais aussi de Zitouna et Ouled-Attia, ont relevé le défi de pouvoir faire œuvre magnifique en dépit de moyens dérisoires. La plupart d’entre-elles exerce leur métier dans la maison. Le conservatisme, la pudeur et les autres aspects des pesanteurs socioreligieuses dictent la démarche à suivre : peu d’entrain dans la participation hors leur région, incommunicabilité avec les visiteurs, manque d’information au sujet des dispositifs et mécanismes d’aide….

Généralement, la disproportion entre l’offre et la demande liée à l’attribution des locaux à caractère professionnel et artisanal, demeure également un piège à l’objectif de «peu mieux faire». L’attente dure toujours, l’espoir étant la raison de vivre de beaucoup d’algériens.

 

La qualité des produits exposés dans les domaines de la broderie (Souiki Assia), de la couture variée (Saida Ali Sassi), des beaux-arts (Slougha Mokhtar), conception des objets d’art (Bouzned Said), confection des accessoires en bois (Ali Messaied Fatima), dépassent de loin celle souvent exposée dans les salons à Skikda. L’isolement de cette région n’aurait fait que contribuer à une bonne maitrise artisanale.

Les participantes nous déclarent, l’œil rivé au sol, que l’achat des matières premières se fait localement ou à Constantine. La confection est souvent une affaire de famille, tous les membres y mettent leur grain de sel. Rarement médiatisées, les activités des régions du massif de Collo étonnent par leur concrétisation dans des conditions de précarité. Sans budget à leur allouer, c’est l’entraide entre participants qui fait mettre en place le décor de l’exposition. Une occasion aussi de découvrir les plats traditionnels de cette région, cuits et confectionnés par la solidarité des participantes.

 

L’événement clôture une série d’activités entamée en 2013, date d’inauguration de la Bibliothèque qui compte 10 250 exemplaires de 4056 titres. Une journée d’études sur les fléaux sociaux, le 29 mars 2013, formation en premiers soins, du 1er au 15 avril 2013, initiation en informatique au profit des enfants, d’octobre à décembre 2013. Telles sont entre autres les activités que Fares, Hillal et Samir ont initiées avec les dérisoires moyens déjà relevés. A titre d’information également, Skikda compte 1278 artisans, Collo, 760 et Chréa 145. C’est dire que plus de la moitié, 59.46%, de la corporation est concentrée au chef-lieu du massif. 

Zaid Zoheir


ARCHIVES

21/09/2015 Des médias aux médi-acteurs Le tourisme
21/09/2015 ENST El-Aurassi L’Association nationale
21/09/2015 El Hachemi Daou, Président de «Plumes To
21/09/2015 L’artisanat dans le massif de Collo Fair
21/09/2015 Saison estivale à Skikda ‘LES PROTECTEUR
21/09/2015 SKIKDA ‘Stora’ et la ‘Grande Plage’ ou
21/09/2015 Virée dans la commune de Chréa, à Collo
29/06/2015 Abdelhakim BETTACHE Président de l’APC d
29/06/2015 Forum sur l’investissement Le développem
 

Copyright © 2008 Interexpo Administration
Conception : New agency   www.newagency-dz.com

Il y a eu 1157688 visiteurs uniques
 
Algérie
Restauration de douze vieilles mosquées

Douze vielles mosquées font l’objet de travaux de restauration dans la wilaya de Tlemcen dans le cadre des préparatifs de la manifestation « Tlemcen, capitale de la culture islamique en 2011 ». Un montant global de 330 millions de DA a été consacré pour concrétiser ces opérations visant à réhabiliter les vielles maisons de culte et leur conférer leur lustre d’antan.

Lire la suite
L’Office National du Tourisme envisage l

Le Directeur Général de l’Office National du Tourisme (ONT), Ahmed Bouchedjira, a déclaré que son organisme envisageait d’ouvrir des représentations à l’étranger dans les pays d’où provenait sa clientèle à savoir le marché européen, celui d’Asie, avec la Chine et la Corée et celui de la Russie.

Lire la suite
4ème Festival Culturel National d’Ahelli

La 4ème édition du festival culturel national d’Ahellil s’ouvrira le 27 décembre de cette année à Timimoun. Cette manifestation socioculturelle mettra en compétition 28 formations venues de toutes les contrées du Gourara, et durera jusqu’au 31 décembre.

Lire la suite
Tlemcen, capitale de la culture islamiqu

La direction du tourisme de la wilaya de Tlemcen a retenu une liste d’établissements hôteliers et structures d’hébergement qui seront réquisitionnés pour l’accueil des délégations nationales et étrangères, participant à la manifestation internationale « Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011 ».

Lire la suite
Bonne Année 2011

Bonne Année, avec les compliments du Directeur de la Publication et l’ensemble du collectif de Tourisme Magazine.

Lire la suite
Le 25 juin, institué Journée Nationale d

Le Ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Smaïl Mimoune, a annoncé hier, à Boumerdès, l’institutionnalisation officielle de la journée du 25 Juin comme « Journée Nationale du Tourisme en Algérie ».

Lire la suite
Hadj 2011 : 26 agences de voyage sélecti

Vingt-six agences de voyage et de tourisme ont été sélectionnées pour l’organisation de la saison du hadj 2011 (1432 de l’hégire), a annoncé hier, l’Office national du hadj et de la Omra (ONHO), d’après le quotidien national El Moudjahid.

Lire la suite
Le tourisme écologique et le tourisme de

Le tourisme écologique est un « segment important » du développement du secteur touristique à El-Taref et son encouragement est une « nécessité absolue pour une meilleure exploitation de nos richesses naturelles », avait déclaré le Ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Smaïl Mimoune, la semaine dernière à El-Taref.

Lire la suite
La wilaya de Tindouf aura bientôt son Sc

La wilaya de Tindouf sera dotée, au cours du premier trimestre de 2011, de son Schéma d’Aménagement touristique (SAT).

Lire la suite
Algérie : 330 millions de dollars de rec

L’Algérie prévoit de placer le tourisme en première position dans sa politique tendant à diversifier l’économie, attirer les investissements directs étrangers et créer des emplois, indique un rapport publié par le cabinet international d’études Oxford Business Group (OBG).

Lire la suite
Tlemcen : les travaux de restauration en

Les travaux de restauration engagés dans la wilaya de Tlemcen par l’Office National de Gestion et d’Exploitation du Patrimoine Culturel protégé ont pris fin.

Lire la suite
1,9 million de touristes annoncés durant

L’Algérie a enregistré 1 million 900 mille touristes pour l’année 2010, dont 500 mille touristes étrangers, a annoncé jeudi à Alger le Ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Smaïl Mimoune.

Lire la suite
Vers la réglementation du marché locatif

Selon l’APS, le Ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Smaïl Mimoune, a indiqué, samedi à Mostaganem, que son département ministériel envisage de réglementer la location des habitations de particuliers implantées sur les sites balnéaires.

Lire la suite
Aménagement et modernisation de la stati

La station thermale de Hammam Boughrara, située dans la daïra de Maghnia (Tlemcen), a bénéficié d’une enveloppe de 750 millions de DA pour l’aménagement et la modernisation de ses infrastructures et équipements, dans le cadre de la promotion du tourisme thermal.

Lire la suite
Ghardaïa : 20 projets d’investissement p

Une vingtaine de projets d’investissement privé estimés à près d’un milliard de dinars, prévus dans le secteur du tourisme à Ghardaïa, ont été validés.

Lire la suite
Une canalisation d’eau potable datant de

Une canalisation d’eau potable datant « probablement » de la période Byzantine a été découverte « en bon état » dans la localité d’Oum Ali (35 km de Tébessa).

Lire la suite
Réhabilitation de l’ancienne porte du fo

L’ancienne porte du monument historique du fort « Santa Cruz », situé au sommet du mont « Murdjadjo » surplombant la ville d’Oran, a fait l’objet récemment d’une opération de réhabilitation.

Lire la suite
Reprise annoncée du projet de restaurati

Le projet de restauration des portes de Caracalla et de Chella, deux des plus importants monuments archéologiques de Tébessa, interrompu en 2004, sera « prochainement » relancé.

Lire la suite
L\'Algérie retenue pour abriter la manif

L\'Algérie a été retenue pour abriter la manifestation touristique \"Connais ton monde arabe\" afin de permettre à la jeunesse arabe de découvrir la destination touristique de l\'Algérie, a indiqué, courant septembre, le ministère du Tourisme et de l\'Artisanat dans un communiqué.

Lire la suite
L\'Algérie retenue pour abriter la manif

L\'Algérie a été retenue pour abriter la manifestation touristique \"Connais ton monde arabe\" afin de permettre à la jeunesse arabe de découvrir la destination touristique de l\'Algérie, a indiqué, courant septembre, le ministère du Tourisme et de l\'Artisanat dans un communiqué.

Lire la suite
L’Algérie à l’Organisation Mondiale du T

Une délégation algérienne conduite par Smaïl Mimoune, Ministre du Tourisme et de l’artisanat a participé au 19ème congrès de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) qui s’est tenu du 8 au 14 octobre à Gyeongju en Corée du Sud.

Lire la suite
Mohamed Amine Hadj Saïd Directeur Génér

Il a pris le train en marche. C’était en avril 2011. En pleine période de Salons internationaux. A juste quelques trois semaines du Salon international du tourisme de catalogne à Barcelone. L’Algérie y était l’invité d’honneur. Un grand défi à relever pour lui. L’image du pays était en jeu...

Lire la suite
Le tourisme en Algérie, image de la mode

"L'Algérie, terre d'élection du tourisme"

Jean Mélia, écrivain engagé et passionné par l’Algérie

"La mise en valeur des sites, monuments, curiosités d'un pays, l'exploitation du "capital beauté" sont des ressources infiniment appréciables, sans cesse renouvelées, non prescrites par le temps et qui constituent, surtout dans un pays comme l'Algérie, une véritable industrie, peut-être la plus profitable de toutes" . 

Lire la suite
HOTEL « LE CAID » DE BOUSAADA Un Joyau

Abdelmalek Sellal, Chef du Gouvernement a marqué de son empreinte le mythique hôtel le Caïd, et par delà toute la ville de Boussaâda, en l’inaugurant le 22 Août passé, huit ans aprés sa démolition par une bombe terroriste. Comme une revanche sur le sort, une page tournée dans l’histoire de cette ville. 

Lire la suite
Le tourisme en Algérie, image de la mode

Des premiers syndicats d\'initiative à la création des parcs nationaux 

Lire la suite
L’Algérie touristique a Varsovie Vers

L’Algérie  a participé à la 21ème édition du TTW de Varsovie. Cette participation au Salon International  du Tourisme dans la capitale  polonaise pendant laquelle l’Algérie participe en qualité d’invité d’honneur, devait consolider les contacts pris lors des  journées gastronomiques, touristiques et artisanales algériennes, organisées au début du mois d’Octobre passé sous l’auspice de son Excellence l’Ambassadeur d’Algérie en Pologne Abdelkader Khomri.

Lire la suite
Secteur touristique en Algérie Le bilan

L’Algérie a enregistré 2.732.731 entrées en 2013. C’est le chiffre avancé par le Ministère du Tourisme et de l’Artisanat dans un communiqué de presse présentant les chiffres clés du Tourisme et de l’Artisanat pour l’année écoulée. Parmi ce chiffre, 964.153 touristes étrangers ont été recensés aux frontières algériennes, contre 700.000 annoncés en 2012. Le secteur du Tourisme et l’Artisanat auraient contribué à plus de 4% au PIB de l’État avec 130 milliards de dinars de valeur ajoutée pour le secteur touristique et 135 milliards de dinars pour le secteur de l’Artisanat.

Lire la suite
TOURISME SAHARIEN

Deux établissements haut de gamme viennent d’enrichir le parc hôtelier saharien algérien. Il s’agit de l’hôtel Gourara de Timimoune et l’hôtel Saoura de Taghit. Le mérite en revient à la chaine El Djazaïr et à son équipe dirigeante.

Lire la suite
«Tourisme Magazine» a 8 ans

«Tourisme Magazine» est à sa huitième année. Que de chemins parcourus depuis ce mois de juin 2006, date à laquelle nous avons décidé l’édition d’une publication consacrée au tourisme.

 

Lire la suite
Le tourisme culturel et la culture tour

Il est de notoriété presque agaçante, mais toutefois bien établie, que l’Algérie dispose d’atouts culturels inestimables. Aussi loin que nous regarderons au travers des strates de son histoire millénaire, nous apercevrons des fragments de culture ancienne, plurielle, diverse puisée dans l’histoire des berbères, de l’empire romain, de la civilisation ottomane, arabo- musulmane et de la culture française.

Lire la suite
L’édition 2014 du festival international

La 36 ème édition du Festival International de Timgad  aura été encore une fois un succès  sur le plan  artistique ; cependant  les habitants de la petite ville de Timgad située à 60 Km au Sud de Batna (Chef lieu de Wilaya)  auraient  souhaités un impact  plus important sur leur économie locale en ‘‘réclamant leur part du festival’’ selon un titre d’un quotidien National.

Lire la suite
L’HOTEL HAMMAMET D’ALGER, LE BALNEO-URBA

L’hôtel Hammamet est un hôtel urbain. Il est fondé en 2004 à Aïn benain, banlieue ouest à quelques 15 kilomètres d’Alger par la famille Akmmoussi, une famille d’hôteliers de la région d’Alger. La famille Keddad l’acquiert en 2010et continue sur la lancée de l’ouverture qu’avait assurée Youcef Kasmi, un professionnel chevronné du tourisme depuis de nombreuses années.

Lire la suite
L’Algérie Une destination au cœur… de l

Décidément, pas de chance ! Le hasard n’est pas encore du coté du tourisme algérien qui, au moment ou il tente de réintégrer l’IFTM pour se relancer, se fait plutôt interpeller sur un drame qui s’est joué au même moment sur l’un des plus célèbres sites montagnards de l’Atlas : Le Djurdjura. Et dire qu’un mal n’arrive pas seul. Non seulement la nouvelle s’est répandue à la vitesse de l’éclair, mais, en un instant de grande panique, l’effroi menace d’emporter avec lui, en même temps, tous les efforts engagés pour remettre le tourisme algérien au cœur de la sphère professionnelle de l’IFTM (International French Tourism Market). En cette dernière semaine de septembre 2014, l’occasion de renouer avec les professionnels et les décideurs du tourisme méditerranéen et international était des plus belles, mais la surprise l’était encore plus. Le stand algérien, vers qui tous les regards se sont tournés, est devenu brusquement l’attraction de tout le salon, non pas pour inclure l’Algérie dans les nouveaux catalogues des prochains départs hivernaux vers le Sud, pas non plus pour aborder les perspectives des balades sur les hauteurs des grands massifs nationaux, mais plutôt pour s’interroger sur la calamité du nouveau drame qui se joue on live, pendant plusieurs jours, comme un feuilleton, sur les hauteurs de Lalla Khedidja.

 Les sollicitations sont nombreuses ; la fête est gâchée, la joie cède la place à l’ignominie et tout le monde est perplexe devant cette réalité qui s’est invitée au dernier moment, balayant tout espoir de reprise, ne serait-ce que provisoirement, ou de perspective d’ouverture dans l’immédiat.

Lire la suite
Le ‘’Bateau-Bus’’ nommé ‘ Capitan Morgan

Si l’initiative de relier un port de plaisance au grand  port d’Alger n’est pas nouvelle, elle n’en reste pas moins originale sinon très agréable, particulièrement durant la saison estivale.

Lire la suite
Déficit en formation hôtelière L’ESHRA à

L’Algérie aura enfin son École Supérieur d’Hôtellerie et de Restauration. Une bonne nouvelle pour le secteur touristique qui peine à combler son déficit en matière de formation en gestion hôtelière. Avec une seule «École Nationale Supérieur de Tourisme» d’une capacité de 200 places pédagogiques dont la plupart des diplômés se convertissent à l’activité d’agence de voyages, le secteur hôtelier algérien se retrouve amputé d\'une grande partie de sa main-d’œuvre qualifiée qui constitue pourtant le pilier de sa qualité de service.

Lire la suite
Office de Tourisme de Aïn Témouchent Ver

Le complexe culturel islamique d\'Aïn Témouchent a eu, ce lundi 13 octobre 2014, pour théâtre le lancement officiel des activités de l\'office du tourisme d\'Aïn Témouchent, nouvellement agréé que préside Kamel El-Mererbi.

Lire la suite
Constantine Une Capitale régionale rénov

Après Alger en 2007, c’est la ville de Constantine qui devient  Capitale de la culture Arabe en 2015  telle que désignée par l’Organisation Arabe pour l’Education, la Culture et les Sciences (ALECSO) et dont le siège est à Tunis. Les raisons de ce choix relèvent de l’histoire millénaire de cette Cité ou de nombreux vestiges préhistoriques découverts et exposés au ‘Musée National Cirta’ attestent de la présence humaine et qui aura vu le passage de nombreuses  civilisations sur un  site naturel exceptionnel. L’antique Cirta fut au 3ème Siècle avant l’ère Chrétienne la Capitale de La Numidie (englobant une grande partie de l’Afrique du Nord actuelle) sous le règne de Massinissa. Beaucoup plus tard après les  conquêtes Romaines, Arabo-musulmanes, Turques puis la colonisation Française elle devient un pole de rayonnement cultuel, culturel et économique pour tout l’Est Algérien.

Lire la suite
Abdelhakim BETTACHE Président de l’APC d

Chaque pays s’enorgueillit de sa capitale. Elle en est le miroir et la source  de  fierté. Alger, « la blanche », est celle de tous les algériens. Aimée et chérie mais aussi décriée pour ne pas répondre toujours aux attentes du plus grand nombre en matière de qualité de l’habitat, d’environnement, d’hygiène, de sécurité. En somme, pour ne pas être tout à fait une ville touristique capable d’offrir les meilleures conditions pour la qualité attendue d’une aussi grande et une aussi ancienne ville méditerranéenne à l’histoire riche et aux contours, paysages d’une rare beauté. Prenez le temps d’aller du coté de Sidi Bennour, ou notre Dame d’Afrique ou encore plus au centre, sur l’une des plus imprenables terrasse d’Alger, celle de l’hôtel El Aurassi et admirez  la ville et vous serez subjugués par le panorama .

Alger n’est plus tout à fait blanche, mais des hommes veillent à ce qu’elle regagne son lustre d’antan.

Nous avons rencontré, à cet effet le Président de l’Assemblée Populaire d’Alger-centre. Alger-centre, ou la capitale dans la capitale.

 

Il nous en parlé avec passion. De ce qu’est le centre aujourd’hui, des actions en cours et de l’image qu’elle revêtira dans peu de temps après que tous les travaux de réhabilitation , de rénovation soient achevés.

Lire la suite
SKIKDA ‘Stora’ et la ‘Grande Plage’ ou

Le Port de Stora :

A l’Ouest  de Skikda, c’est vers l’antique Comptoir Phénicien (‘Astore’) devenu ‘Stora’, et port de pèche durant l’époque coloniale Française, que se concentre l’essentiel  de ‘l’animation touristique’ ; 

Lire la suite
L’artisanat dans le massif de Collo Fair

L’artisanat dans les régions désenclavées fait valoir le talent de jeunes femmes d’une manière détonante. La preuve nous a été donnée lors de l’exposition «el Anamil Eddahabia»,  les 13, 14 et 15 juin, à la Bibliothèque communale de Chréa, dans la daïra de Collo. Une quarantaine de participants dont la majorité de la gente féminine ont rehaussé de leur présence la manifestation, qui n’a pu voir le jour que grâce aux efforts conjugués de Fares Boukahla, directeur de la Bibliothèque, 

Lire la suite
Skikda Visite d’inspection et de travail

Aicha Tagabou, ministre déléguée auprès du ministre de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, a effectué, jeudi 12 novembre, une visite d’inspection et de travail, intervenant dans le cadre de la célébration de la Journée nationale de l’artisanat coïncidant avec le 9 novembre.

Lire la suite
OLIVIER DIEHL, PRESIDENT DU DIRECTOIRE D

Nous représentons, à l’occasion de ce Top Résa, la SNCM, et partant, nous voulons démontrer notre attachement au développement des relations commerciales avec le Maghreb. Je crois que nous avons fait durant cet été, notre preuve que les activités de la SNCM, lorsqu’elle sera entre les mains d’un repreneur,  se poursuivront quo la Corse et le Maghreb. La destination Algérie en fait partie et sera privilégiée. L’option stratégique pour le Maghreb sera un gage de réussite.

Lire la suite
Assises nationales sur l'aménagement du

Un Observatoire national de l'aménagement du territoire sera bientôt crééqui sera placé sous l'autorité du président de la République ou du Premier ministre. C’est ce qui ressort d’important des Assises nationales sur l'aménagement du territoire, tenues l les 14 et 15 décembre 2015 à Alger. Cet observatoire sera accompagné par une banque d'informations devant permettre une meilleure adaptation ainsi qu'une évaluation objective de ce qui serait réalisé.

Lire la suite
ductour de La Chaine El-Djazair

Ce voyage dans le Sud Ouest Algérien a été organisé du 19  au 23 mars 2016 sous forme d’un ‘Eductour’ par La Chaine ‘EL- DJAZAIR’ (Hotels & Resorts) au bénéfice de la presse, dont « tourisme magazine », et des agences de tourisme et de voyages, soit un groupe de quarante personnes accompagnées par des cadres de la Direction Générale de la Chaine. Cet ‘Eductours’ a concerné les régions de La Saoura (Wilaya de Béchar) et du Gourara (Wilaya d’Adrar), comme pour renouer avec les mémorables circuits touristiques Sahariens de l’ONAT qui ont faits les beaux jours du tourisme National et International Algérien des années 70 et 80’ comme aiment à le rappeler les nostalgiques de cette époque.

 A cette occasion, La Chaine El-Djazair aura déroulé le tapis rouge à ses invités  en ne lésinant pas sur les moyens pour leur rendre ce séjour des plus agréables, mais aussi pour promouvoir deux hôtels rénovés de sa Chaine : ‘L’Hôtel Saoura’ à Taghit et ‘l’Hotel Gourara’ à Timimoun.

Le programme de l’Eductours a englobé cinq  journées ponctuées par les visites des deux hôtels et de plusieurs excursions guidées de sites naturels parmi les plus remarquables, et qui font toute la réputation de cette région d’Algérie. Enfin ce voyage ‘raconté’ en 5 jours n’aura jamais la prétention de rendre fidèlement toutes les péripéties heureuses vécues et ressenties par ce groupe à travers ses déplacements, les amitiés qui se sont nouées, l’accueil chaleureux des hôteliers et des populations locales, et des paysages grandioses du Grand Erg Occidental Algérien... mais un modeste témoignage pour dire que notre pays recèle des richesses touristiques extraordinaires pour peu qu’il faille les valoriser, comme ce fut le cas pour la rénovation des hôtels sahariens précités (les 2  autres hôtels classés de La Chaine se trouvant à Boussaâda : ‘Kerdada’3* et ‘Le Caid’4*).                                                                                           Un pari apparemment gagné au vu des investissements consentis pour mettre ces infrastructures aux normes de confort moderne et donc de classements internationaux. Notons également que cette période de l’année est propice au tourisme et que cette région accueille de nombreux visiteurs venus de toutes les contrées d’Algérie.

Quant à notre circuit, il alliera séjours dans les deux hôtels de la chainen El Djazaïr, à savoir l’hôtel « Saoura » de Taghit et l’hôtel « Gourara » de Timimoune..

Lire la suite
La Grande poste Un joyau d'urbanisme au cœur d'Alger

«Tous les chemins mènent à Rome », que vous veniez des rampes Tafourah, qui permettent l’accès au centre-ville depuis le port d’Alger situé en contrebas ; de la rue Larbi Ben M’Hidi (anciennement rue d’Isly) au nord ; du boulevard Mohamed Khemisti (anciennement La Laferrière), à l’ouest ; ou bien arpentiez l’avenue Abdelkrim El Khettabi au sud, prolongement de la Rue Didouche Mourad (anciennement Rue Michelet), vos pas vous mèneront inexorablement vers la Grande Poste, principal repère touristique du centre-ville d’Alger.

Lire la suite
Le dernier catalogue de Touring Voyages Algérie Une œuvre majeure

Le dernier catalogue de  Touring Voyages Algérie, la plus grande filiale du Touring Club d’Algérie, est une œuvre majeure.  Piloté par le  fougueux et passionné Djamal Ramdani, Directeur des Opérations Touristiques, ce catalogue aux normes esthétiques de niveau international, est consacré à l’incoming, le réceptif. Il propose, de façon exhaustive, toute l’offre touristique nationale  proposée par ce Tour opérateur qu’est le TVA. On y trouve tout. Les régions et les produits, des circuits classiques et des circuits inédits, de courts séjours et de longs séjours, par route, par avion…

Lire la suite
Parc des Grands Vents Les Algérois restent sur leur faim

Durant les saisons printanières, et même estivales, les familles algériennes cherchent le repos dans des espaces verts. Comme à Alger, il y a un manque sérieux d’espaces verts et de détente, surtout sécurisés, ils sont nombreux à fréquenter le parc des grands vents de Dély Brahim malgré que ce dernier reste à sa faim pour ce qui est de son aménagement. Pourtant, il y a quelques années de cela, on parlait de la transformation de ce parc comme étant un paradis sur terre, avant que les investisseurs Emiratis n’abandonnent le projet, où avant que les pouvoirs publics ne changent d’avis sur le projet vu son coût jugé faramineux.

Lire la suite
Mr Idriss YALAOUI Expert en management et accompagnement des entreprises.Il y a urgence de soute

Dans cet entretien, l’expert en management, connaisseur également du secteur du tourisme, nous livre ses impressions sur deux sujets aussi important l’un que l’autre concernant ce secteur névralgique.  D’abord, il donne une évaluation à sa manière du  développement du tourisme en Algérie  estimant que le flux touristique est insignifiant par rapport aux potentialités du pays en l’absence de stratégie de développement du secteur touristique qui  connait beaucoup de restructuration tantôt autonome, tantôt rattaché à d’autres  secteurs comme c’est le cas maintenant. Sur l’artisanat, MYalaoui considère qu’il y a urgence de soutenir les véritables artisans par des mises à niveau et des visites à l’étranger et leurs participations aux expositions et foires internationales. Pour lui, relier le département «  Artisanat » avec d’autres départements sous prétexte qu’ils sont complémentaires est une mauvaise solution.

Lire la suite
Fêtes de la fraise et de la cerise De véritables attractions touristiques

Les fêtes locales en Algérie sont nombreuses. Durant le printemps, ce sont les fêtes de la cerise et celle de la fraise qui dominent l’actualité. Pour cette année, la fête de la fraise à Skikda était au rendez-vous. La cérémonie d'ouverture a été lancée le 19 mai, dans une ambiance festive pour se poursuivre le 20 mai avec l’inauguration d'un salon dédié à ce fruit. Selon l’APS, un carnaval haut en couleurs a sillonné les axes du centre-ville depuis le stade communale 20 août 1955 en passant par les Allées pour arriver au siège de l’APC, sur une distance de 5km, avec des troupes folkloriques et les scouts devant une foule nombreuse amassée le long des artères du centre-ville.

Lire la suite
Abdelouahab Nouri, nouveau Ministre du Tourisme Dure, dure la mission

Le secteur du tourisme connait, encore une fois, un nouveau Ministre à sa tête. Il s’agit de Abdelouahab Nouri, qui passe de Ministre des Ressources en eau à l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat. Il succède ainsi à Amar Ghoul. Nouri Abdelouahab, a pris, le 12 juin, ses fonctions à la tête de ce département ministériel, et cela au lendemain du remaniement ministériel partiel opéré par le Président de la République.

Lire la suite
Mebarek Malek Serrai, expert International en économie et développement à Tourisme Magazine "Impliquer le privé dans le tourisme, c'est lui régler le problème du foncier d'abord"

Dans cet entretien, l’expert en économie et développement, 

Mr Serrai, nous livre sa réaction par rapport aux attentes des responsables du secteur du tourisme des opérateurs privés. Il présente d’abord la situation actuelle du tourisme en Algérie, les vrais problèmes qui se posent dans le secteur en insistant sur celui du foncier qui, selon lui, constitue le premier obstacle pour les investisseurs privés dans la réalisation de leurs projets touristiques.

Lire la suite
Boulevard Zirout Youcef, Alger Un fronton de mer

Il fait un temps superbe. La baie d’Alger se pare de mille feux. Un soleil hivernal qui réjouit les badauds déambulant sur le Boulevard Zirout Youcef. Et pour cause, ce dernier constitue une partie du front de mer qui débouche sur le Boulevard Che Guevara à hauteur du square Port Saïd. Ce fronton surplombe le port d’Alger. 

Lire la suite
Abdelhamid Boudaoud, Président du Collège National des Experts Architect à «Tourisme magazine» «Il faut valoriser le patrimoine architectural en tant que produit touristique»

Dans cet entretien, le président du CNEA nous parle de la relation entre le respect et la préservation du cachet architectural et le développement du tourisme. Pour lui, l’Algérie possède toutes les potentialités, naturelles, architecturales et culturelles, pour figurer parmi les meilleures destinations touristiques du bassin méditerranéen, considérant que la sauvegarde de notre patrimoine riche et diversifié passe nécessairement par la relance et la promotion du tourisme dans le cadre du développement durable. 

Lire la suite
La fête du tapis à Ghardaïa Un grand rendez vous touristique

Cette fête qui annonce l’arrivée du printemps (en coïncidant avec le début des vacances scolaires de la même saison) aura été cette année encore un succès sur le plan de l’organisation générale, et de la diversité des programmes d’animations offertes à un public nombreux. 

Lire la suite
Faiza Barchiche, Directrice G

430 participants dont 61 étrangers ont participé à la 21ème édition du Salon International de l’Artisanat. Avec le temps, la régularité et la persévérance, le Salon a pu consolider sa place de carrefour international de l’artisanat avec lequel il faut compter. Pour preuve, la frequentation du Salon qui a atteint cette année 180 000 visiteurs constitués de professionnels de tous les secteurs : des institutions étatiques, des partenaires, des universitaires, des familles …

Nous avons saisi l’occasion de la cloture du Salon pour évoquer les tenants aboutissants d’une pareille manifestation avec Madame Faiza Barchiche, Directrice Générale de l’ANART.

Lire la suite
MENAA, LA CITADELLE AU C

Les Aurès sont décrits par un éminent géographe (*) comme : ‘Un grand massif montagneux, fragment de l’Atlas Saharien, constitué de plis alignés SW / NE portés suffisamment haut en altitude pour présenter de belles forets et dominer fortement les plaines au Nord comme au Sud...Deux vallées centrales traversent les Aurès : Celle de l’Oued El Abiod et de l’Oued Abdi...enfin, les Aurès sont le  fief des populations ‘Chaouies’ d’origine Berbères qui ont toujours habitées ces régions... L’habitat en villages tassés sur les pentes (Dechras) et les terroirs en terrasses étagées soutenues par des murettes de pierres, témoignent d’une implantation humaine très ancienne et bien adaptée à ce milieu montagnard’. Mais conséquemment à la période post – indépendance du pays en 1962 et...le modernisme, des changements ont marqués durablement ces régions ; les populations rurales ont progressivement émigrées vers les plaines, et le bâti local s’est transformé par de nouvelles constructions (en dur),  dénaturant fortement le cachet ancestral ; par ailleurs, l’économie locale basée sur une agriculture vivrière ne parvient plus à nourrir une population au fort taux démographique. Enfin, et il faut le souligner, le couvert végétal autrefois constitué de forets (chênes, chênes liège, cèdres, etc.) a été décimé en grande partie par le napalm (durant la guerre de libération) et le déboisement intensif. Cette introduction étant nécessaire pour comprendre le sujet de l’article consacré à Menaa, un archétype des villages Aurésiens disséminés  à  travers tout  le Massif  montagneux.

Lire la suite
Annaba

Un patrimoine très riche, et des plages merveilleuses 

Qui d’entre nous n’a pas entendu de la basilique Saint-Augustin ou «Lela Bouna», comme elle est parfois appelé en arabe ? Un endroit très fréquenté surtout par les touristes étrangers. Annaba n'a rien d'une grande destination touristique mais la ville sait retenir l'attention, des visiteurs nationaux ou étrangers, dans le cadre d'un voyage en Algérie.

 

On dit de Annaba que c’est une grande ville Algérienne située au fond d'une baie et profite d'une situation enviable, dominant un beau front de mer, agrémentés de quelques plages et d'un centre-ville animé. C'est aussi l'une des plus vieilles villes du pays. Dotée d'un patrimoine très riche, elle abrite de nombreuses traces justifiant la présence des Hommes préhistoriques, surtout dans la zone de Ras Al Hamra.

Lire la suite
Taksebt, monument fun

 Le plus imposant des sites archéologiques de Taksebt (Tizi ouzou) est incontestablement le Mausolée de , appelé localement Soumaa qui surplombe le village. Ce vestige dont une grande partie a été sérieusement endommagée par les séismes et dont le plus dévastateur fut celui qui a frappé le 21 mai 2003 la wilaya de Boumerdes, rappelle toute la fragilité de ce patrimoine qui se dégrade d’année en année et menacé de disparition, en l’absence de travaux de restauration adéquat. Une partie de Ce monument Amazigh de forme octogonal était doté d’une colonne à chaque angle dont aujourd’hui seules deux subsistent.

Lire la suite
IL Y A UN NET RECUL DE LA FREQUENTATION TOURISTIQUE DU SUD PAR LES ETRANGERS

Dans cet entretien, le consultant en tourisme, Ould Amrouche nous parle des préparatifs concernant le lancement de la saison touristique dans le Sud du pays. Il explique surtout étape par étape, comment une agence de voyage et de tourisme organise les différents circuits durant cette saison. Selon lui, de plus en plus de familles, de jeunes et de couples sollicitent les agences de voyages pour pouvoir passer quelques jours dans le sud, et c'est devenu même la tendance pour les vacances de fin d'année. Enfin, Ould Amrouche nous livre ses impressions sur la nouvelles stratégie touristiques du Gouvernement estimant qu’il faut penser à une stratégie viable économiquement, respectueuse de la planète et équitable sur le plan social, et investir dans l'humain en priorité, et selon lui, une vraie stratégie touristique doit commencer au niveau des écoles, et inculquer à nos enfants la culture touristique.

Lire la suite
T

Une ville touristique qui manque d'hôtels et d'équipements de loisirs

Située à quelques kilomètres de la frontière tunisienne, Tébessa, l’antique Théveste, est une ville qui cache mille et un secrets. Cette ville, qui offre une nature vaste et variée, tantôt des plaines vertes, tantôt des terres arides, attire chaque personne qui la traverse pour garder à jamais le souvenir indélébile de ses beaux paysages et l’hospitalité de ses habitants.

 

Les vestiges les plus célèbres dans cette wilaya sont le temple de Minerve, construit au 3ème siècle et classé en tant que musée depuis 1920, la basilique romaine, l’arc de Caracalla, la muraille byzantine, Tébessa El Khalia, l’amphithéâtre de Tébessa, le village du Youks et la basilique de Sainte-Crispine. Visiter Tébessa sans se rendre à la basilique Sainte-Crispine, qui est une ville dans une autre, c’est comme si qu’on visitait Paris sans se rendre à la Tour Effel. 

Lire la suite
Artisanat
JOURNEE NATIONALE DE L\'ARTISAN L\'ARTIS

La journée nationale de l\'artisan a été celebrée ce 9 novembre au pavillon \"U\" de la safex en présence de Madame Nouria Yamina Zerhouni, Ministre du Tourisme et de l\'Artsanat, acompagnée de Madame Aïcha Tabagou, Ministre déléguée auprés de la Minstre du tourisme et deil\'artisanat chargée de l\'artisanat.

Lire la suite
Larbi BEN M’HIDI «DONNEZ NOUS VOS

« Donnez nous vos chars et vos avions, nous vous donnerons nos couffins». 

Lire la suite
L’artisanat dans le massif de Collo Fair

L’artisanat dans les régions désenclavées fait valoir le talent de jeunes femmes d’une manière détonante. La preuve nous a été donnée lors de l’exposition «el Anamil Eddahabia»,  les 13, 14 et 15 juin, à la Bibliothèque communale de Chréa, dans la daïra de Collo. Une quarantaine de participants dont la majorité de la gente féminine ont rehaussé de leur présence la manifestation, qui n’a pu voir le jour que grâce aux efforts conjugués de Fares Boukahla, directeur de la Bibliothèque, 

Lire la suite
Skikda Visite d’inspection et de travail

Aicha Tagabou, ministre déléguée auprès du ministre de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, a effectué, jeudi 12 novembre, une visite d’inspection et de travail, intervenant dans le cadre de la célébration de la Journée nationale de l’artisanat coïncidant avec le 9 novembre.

Lire la suite
L’ARTISANAT, LA NECESSAIRE EMULATION

Le jour anniversaire du Salon International de l’Artisanat Traditionnel a été marqué principalement par la remise de récompenses au titre du meilleur stand des artisans par type de métiers. Et c’est le premier responsable du secteur en personne qui a assuré la présidence de cette cérémonie attendue par tous.

Lire la suite
ARTISANAT SOUTIEN CONSTANT DES POUVOIR

C’est le chef du Gouvernement en personne qui a présidé  la cérémonie d’ouverture de la 20ème édition du Salon International de l’Artisanat Traditionnel en ce jeudi 15 Octobre au Palais des Ex-positions de Pins Maritimes à Alger.

Lire la suite
MESSAGE DE MADAME BARCHICHE, DIRECTRICE

A cette occasion, je vous présente en mon nom personnel et au nom de mon équipe, notre profonde reconnaissance et notre grande admiration pour toutes nos artisanes et tous nos artisans que nous avons découverts, côtoyés et accompagnés tout d’abord humainement puis professionnellement durant deux décennies.

Lire la suite
LE SALON INTERNATIONAL DE L’ARTISANAT DE

Il y a eu beaucoup de débats en ce jour anniversaire du Salon International de l’Artisanat Tradi-tionnel. Quoi de mieux pour célébrer cette journée qui fait découvrir une autre facette de cette ma-nifestation d’échanges, de rencontres, de ventes, de promotion, que ces débats passionnés et passionnants entre des universitaires, chercheurs, des artistes et des artisans. 

Lire la suite
L'ARTISANAT DE DEMAIN C'EST DEJA AUJOURD

La 20ème édition  du Salon International de l’Artisanat Traditionnel a fermé ses portes en ce 24 Octobre 2015. Elle a été riche en événements, en émotions et en connaissances. Elle a été également un moment de joie et de convivialité pour les familles.

Lire la suite
LE 20EME SALON INTERNATIONAL DE L'ARTISA

En cette fin Octobre début Novembre, s’est tenue la 20ème édition du Salon International de l’Artisanat traditionnel.

Lire la suite
Artisanat, Dinanderie Constantinoise et

L’évènement : ‘Constantine Capitale de la Culture Arabe 2015’ aurait il commencé à porter ses fruits ? En effet nous apprenons ‘qu’une première étape d’un partenariat pour l’export a été entamée par les dinandiers de Constantine dans le cadre du projet de développement des ‘Clusters’ dans les industries culturelles et créatives mises en œuvre par l’ONUDI (Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel). 

Lire la suite
Journée nationale de l'artisanat traditi

La cérémonie de célébration de la journée nationale de l’artisan s’est tenue le 29 Novembre dans la fastueuse salle El Kanadil de l’Hôtel El Aurassi, sous la présidence de Amar Ghoul, Ministre de l’Aménagement du territoire, du tourisme et de l’Artisanat  et en présence de Aicha Tagabou, Ministre déléguée chargée de l’Artisanat.

A cette occasion, six lauréats ont été récompensés au titre de la quatorzième édition du concours national de l’artisanat traditionnel et de l’art.

Lire la suite
AICHA TAGABOU

Quels sont les principaux indicateurs qui pourraient permettre d’évaluer l’avancée du secteur de l’artisanat  en tant que secteur économique ?

La meilleure façon d’évaluer le développement du secteur de l’artisanat repose sur le nombre d’artisans dans divers activités ainsi que sur le nombre de postes d’emploi qui ont été créés. A ce propos, les indices du secteur se présentent comme suit : le nombre d’activités artisanales est passé de 63.000 en 2002 à 334.000 à fin 2015, soit cinq fois plus et d’un taux annuel qui dépasse les 12%. Le nombre d’emplois quant à lui est passé de 150.000 en 2002 à plus de 810.000 postes à fin 2015, soit cinq fois plus et avec une croissance annuelle de 13%. Concernant la contribution de l’artisanat dans le produit  intérieur brut, les dernières estimations font état d’un montant de 230 milliards de DA en 2015 alors qu’il était de seulement 63 milliards de dinars en 2008 soit le triple.

Quelles possibilités offre le secteur de l’artisanat en tant que partenaire du développement économique national ? Quels sont ses arguments les plus forts que l’on pourrait évoquer ?

Il est clair qu’à travers la réponse à la première question, on comprend bien que le secteur contribue à la croissance économique du pays ainsi qu’à la résorption du chômage, et la lutte contre l’exclusion sociale. Cependant, l’industrie artisanale contribue à d’autres objectifs comme pour la culture. Sur ce point, le secteur aide à préserver le patrimoine historique du pays. Pour le côté social, le secteur encourage la population à rester dans sa région, à améliorer les capacités des jeunes en leur offrant les formations nécessaires pour cela. Concernant l’environnement, le secteur de l’artisanat utilise des produits naturels et donc préserve la nature et l’environnement.

Les touristes sont les principaux clients de l’artisanat. Quelles actions sont réalisées ou envisagées par le département ministériel en charge de l’artisanat pour capter ou intéresser  ce potentiel de touristes ?

Il faut  rappeler la complémentarité entre le secteur de l’artisanat et celui du tourisme. C’est pour cela que nous œuvrons à sensibiliser les artisans sur le produit d’exception à travers l’amélioration de la qualité pour atteindre deux objectifs. Le premier étant de rendre le produits exportable, et le deuxième c’est de préserver le cachet patrimonial c’est que l’industrie artisanale est le meilleur indicateur des traditions culturelles et historique d’un pays. Nous travaillons, au niveau du ministère, à renforcer et exploiter ces liens pour faire profiter l’industrie artisanale du développement du secteur du tourisme qui peut être d’un grand apport à la commercialisation des produits artisanaux. En parallèle, le tourisme peut également bénéficier  des efforts des artisans et de leurs produits.

Les principales mesures prises concernent l’intégration des centres de l’artisanat et des ateliers dans les circuits touristiques. En plus d’obliger les hôteliers à préserver des espaces pour l’exposition et la vente de produits artisanaux, de les inciter également à proposer des menus traditionnels afin d’attirer les touristes surtout étrangers. Il s’agit également d’encourager les investisseurs dans l’hôtellerie d’utiliser le cachet traditionnel dans la conception de leur projet.

Le fonds de promotion de la promotion de l’artisanat sera clôturé à la fin de l’année 2016. Quelles alternatives sont prévues pour la poursuite de l’action de promotion déjà engagée depuis de nombreuses années ?

Il faut d’abord rappeler que ce fonds présentait, et pendant plusieurs années, des soutiens aux artisans. Cet effort a permit même de réaliser des résultats importants et visibles. La fermeture de ce fonds aura certainement des retombés sur le secteur, mais cette initiative nous pousse à continuer nos  efforts loin de tout esprit d’assistanat. Il faut reconnaitre que les chambres de l’artisanat et des métiers de l’artisanat ont bénéficié d’une longue expérience dans l’organisation des salons et des expositions, de même pour les artisans qui ont pu profiter de ces initiatives afin de relever leurs bénéfices. Au début, ce genre d’événements n’attire pas beaucoup de participants, mais les choses vont changer et connaitre une amélioration avec le temps. Sur un autre plan, nous avons instruit les directeurs de tourisme et de l’artisanat ainsi que les directeur des les chambres de l’artisanat et des métiers, à travailler sur deux niveaux : assurer des stands gratuits dans les place publiques qui connaissent une grande affluence de la population, et améliorer le travail, du sponsoring à travers le contact avec des réseaux de société privées ou étatiques capables de financer une partie des activités artisanales.

Les principales contraintes que connait le secteur sont liées à la disponibilité et la cherté des matières premières et la commercialisation des produits de l’artisanat. Quel bilan peut on faire des actions  engagées ou en cours dans ce pour levers ces contraintes ?

L’Algérie possède diverses matières premières qui peuvent être exploités par les artisans, mais malheureusement, elle continue d’importer une grande partie de l’étranger comme la pate blanche, et la laine.

Concernant  la disponibilité de la pâte blanche et rouge réfractaire, je vous signale qu’il a été procédé à la signature d’une convention entre le centre des études technologiques de production des matériaux de construction avec les  chambres de l’artisanat et des métiers dans cinq wilayas. Cette opération a permit de renforcer les capacités des artisans dans la production  et de concurrencer même les produits étrangers. Augmenter la production contribuera certainement à la baisse des prix de la matière première et de commercialiser les produits avec un prix raisonnable, je tien a signaler que cette pate peut être utilisée dans d’autres  domaines tel que  la santé et l’industrie.

Nous travaillons en outre dans le but de satisfaire les besoins des artisans pour le développement de leurs activités dans le domaine de la fabrication des tapis. Sur ce point, je rappelle  qu’une convention va être signée entre notre département ministériel et l’union nationale des paysans algériens pour garantir la matière première (la laine) à ces artisans. Une matière de qualité telle qu’elle est recherchée par les artisans.   

La commercialisation… ?

Notre politique se base sur le soutien de la commercialisation des produits artisanaux, à travers le développement de la qualité, et l’encouragement vers l’exportation. Il faudra donc se référer aux expériences algériennes du passé dans ce sens. Les pouvoirs publics ont mit sur pied des solutions adéquates pour régler ce problème grâce aux différents programmes de développement des différents projets au niveau national. Ces solutions concernent la création et l’installation des centres de l’artisanat. Ces structures se composent en outre de divers ateliers et d’espaces pour exposer et vendre les produits de l’artisanat. Sans oublier les activités de formation pour améliorer le niveau technique des artisans.  

Dans le même cadre, la priorité a été donnée aux artisans afin de bénéficier des projets de     son Excellence Monsieur le Président de la République  100 locaux dans chaque commune. Jusqu’à ce jour, plus de 50% de ces locaux ont été distribués aux artisans et l’opération reste toujours en cours. Nous avons également interpellé les walis et les autorités locales pour redistribuer les locaux      inexploités.

Nous réfléchissons également à renforcer les salons et les expositions pour les organiser d’une manière périodique, de relancer par la même les expositions de vente dans les places publiques pour la commercialisation des produits de l’artisanat. Dans ce cadre, nous appelons tous les artisans à s’organiser en groupements  et associations   professionnelles afin dé bénéficier de ces espaces.

Un processus de labellisation du produit artisanal a été initié. Qu’est-ce-qui est attendu de cette initiative et peut-on d’ores et déjà faire une première évaluation?

Nous sommes conscients de l’importance que revêt la labellisation des produits artisanaux nationaux afin de les distinguer des autres produits importés, et de les faire connaitre en dehors du pays. Il est important également de préserver la propriété et cela dans le cadre de la loi qui s’appuie sur l’encadrement et le contrôle ainsi que la protection du produit artisanal. Cet atelier est ouvert dans le cadre de la coopération internationale dont il est prévu la désignation des experts dans l’avenir proche dans le but d’accompagner nos cadres pour améliorer la gestion de cette opération.

Où en est le projet engagé avec l’ONUDI dans le développement de la dinanderie ?

Dans le cadre du projet de développement de « l’industrie créative et culturelle » à travers l’initiative de l’Organisation des Nations Unies du développement industriel, financé par l’Union Européenne, le président du groupe « Coper Smith », qui est un homme d’affaire américain invité par les experts de l’ONUDI,  à affiché suite à ca visite, un grand intérêt aux produits de  la dinanderie  de Constantine, et a proposé l’étude de la commercialisation de ce genre de produit aux Etats-Unis et au Mexique et ce à travers la création d’une structure qui représente les artisans spécialisées dans le cuivre. Et pour réaliser cet objectif, il faudrait une grande maitrise pour ce qui est la qualité des produits, tout en veillant au respect des normes internationales dans ce sens, mais il faut également avoir une bonne connaissance des conditions de commercialisation de ces produits dans le marché américain.

Qu’en est-il du financement de l’activité de l’artisanat ?

Il faut rappeler que le gouvernement est déterminé à développer l’économie nationale à travers tous les secteurs. Celui de l’artisanat doit impérativement s’intégrer à la nouvelle stratégie du gouvernement à travers l’encouragement des jeunes d’investir dans le domaine. Pour éviter les problèmes de financement, nous lançons un appel à tous les artisans à se rapprocher des fonds d’aide et de profiter des mesures initiées par les organismes de l’Etat  comme l’Ansej et l’Agem et la Cnac, pour la réalisation de leurs projets et pour la création d’emploi. Notre travail consiste à être en contact permanent avec ces organismes pour faciliter la tâche aux artisans.

 

 

Lire la suite
La vannerie Un métier qui résiste en Algérie

L’artisanat engorge divers métiers qui font de ce secteur une fierté pour le tourisme algérien. Pour cette édition, nous avons choisi «la vannerie». Certes le mot ne dit pas grand-chose pour le simple citoyen, mais pour l’artisan, c’est toute une histoire qui se raconte de ce métier, et c’est tout un art qui parle de lui-même. Si nous consultons le site web de l’ANART, nous trouvons des informations sur ce métier qui sont disponibles d&ans la rubrique métier. 

Lire la suite
Artisanat Quelle place pour les micro-entreprises !

Tout le monde sait que le secteur de l’artisanat est vecteur de croissance et peut contribuer au développement du secteur du tourisme. Mais que fait-on de bon pour mettre en valeur ce secteur et encourager les artisans à poursuivre et améliorer leurs activités ? Les mesures s’annoncent et se succèdent en attendant leur application sur le terrain. La volonté de booster le secteur existe certes mais faut-il encore prendre en considération les vrais soucis des artisans. En créant la chambre de l’artisanat c’est une bonne chose selon les professionnelles qui attendent encore plus pour faire aboutir leurs projets, et pourquoi pas de créer une entreprise artisanale pour produire plus et vendre plus, et faire connaitre leur produit encore plus. C’est d’ailleurs le souhait de plusieurs artisans qui rêvent de créer leur propre PME.

Lire la suite
Promotion des produits artisanaux Le rôle des hôtels devient impératif

La commercialisation et la promotion des produits de l’artisanat, la valorisation des mécanismes de la production locale et le renforcement de leur rôle dans le développement doivent être les principaux objectifs du ministère délégué chargé de l’artisanat. Il y a le rôle des chambres de l’artisanat, les foires et expositions, les points de vente qui font généralement la promotion de ces produits mais il y a surtout les hôtels qui peuvent contribuer à la valorisation des produits artisanaux. 

Lire la suite
La Maroquinerie Un beau métier à préserver

La maroquinerie. Qui d’entre nous ne connait pas ce beau métier considéré comme l’un des plus anciens de nos artisans.  La maroquinerie, appelé aussi travail du cuir plonge ses racines très loin dans le passé, il est évident que cet artisanat se soit développé d'une manière conséquente du fait que le travail de la peau dépende directement de la consommation de viande. 

Lire la suite
Rencontre des cadres du tourisme La relance du tourisme: l'affaire de tous

Rien ne pourrait se faire si l’ensemble des acteurs du tourisme ne s’associent pas aux efforts des pouvoirs publics pour la relance du tourisme. Tel est en substance la réflexion de Abdelwahab Nouri, Ministre de l’Aménagement du Territoire, du Tourisme et de l’Artisanat à l’occasion de la rencontre des cadres du secteur du tourisme qui s’est tenue à Alger les 18 et 19 juillet derniers.

Lire la suite
Saison estivale L'artisanat s'implique

Madame Aîcha Tagabou, Ministre déléguée chargée de l’Artisanat a procédé ce  17 

juillet,  à  Sidi fredj à l’inauguration de l’exposition-vente  de produits artisanaux.

Lire la suite
Normalisation des produits artisanaux Une initiative importante pour le secteur

« Il est important et nécessaire d’assurer un produit artisanal national de qualité répondant aux normes internationales ». Cette phrase émane de l’ex ministre du Tourisme Amar Ghoul. Il l’a prononcée lorsqu’il présidait, en 2015, la signature d'une convention entre l'Agence nationale de l'artisanat (ANART) et l'Institut algérien de normalisation (IANOR). Les responsables du secteur l’ont bien compris donc, la normalisation des produits artisanaux est très importante surtout que les touristes étrangers sont de plus en plus exigeants côté qualité.  Rappelons que dans le cadre de cette convention, un programme spécial des normes de la qualité a été lancé et appliqué, en premier lieu, au profit de quatre types de produits artisanaux, à savoir: le textile, les cuirs, la céramique et la poterie. 

Lire la suite
Travail du sable L'artisan du sud s'inspire de la nature

Tout le monde sait ce que le sable, à quel point, il est si fin, est très complexe à manier. Du coup, il n'est pas difficile d'imaginer le talent de certains  artisans artistes ainsi que le nombre d'heures qu'ils passent à créer leurs chefs-d’œuvre ! En Algérie, on voit leurs chefs-d’œuvre partout où des expositions artisanales sont organisées. Des créations qui attirent de plus en plus de férus de produits artisanaux. 

Lire la suite
Tissage traditionnel Un art qui a conservé toute sa valeur

Peignes, cardes, quenouilles, paniers. Qui ne connait pas ces outils de tissage préservés au soin par nos grands-mères. Des outils très personnels et ne se prêtent pas ; ils constituent souvent un héritage en incarnant la filiation par les femmes. Le tissage traditionnel se pratique toujours en Algérie en particulier dans les villages isolées où généralement, les femmes y trouvent une occupation.  Il faut dire que l’art du tissage est un des plus précieux témoignages du passé.

Lire la suite
La propriété intellectuelle comme mode de protection

La Propriété Intellectuelle dans le domaine de l’Artisanat traditionnel, devient un sujet de plus en plus débattu en Algérie vu son importance pour promouvoir les intérêts des artisans. Les professionnels s’accordent à dire que « les instruments de propriété intellectuelle (tels que les marques de certification; les marques collectives; les indications géographiques; le droit d’auteur; la concurrence déloyale) peuvent être utilisés par les artisans et les organisations de l’artisanat pour promouvoir leurs intérêts».

Lire la suite
Activit

L'Art et l'Artisanat ont toujours été proches l’un de l’autre, aussi bien dans le geste de l'artisan ou de l'artiste, les savoir faire et même le résultat. Seulement la différence se trouve dans l'intention et dans la finalité du geste.

Lire la suite
Exportation des produits artisanaux Une étape importante du développement de l’activité

Au moment où l’Algérie fait face à la crise pétrolière, le développement des exportations nationales figure parmi les principaux points de la nouvelle stratégie économique du pays. Plusieurs mesures ont été prises, à travers différentes solutions comme la baisse de la fiscalité, pour booster cette activité. Les exportations ne devraient pas s’arrêter au stade des produits industriels. Elles devraient toucher également les produits artisanaux. Là aussi, on annonce des mesures en faveur des artisans. Mais qu’en est-il sur le terrain exactement ? 

Lire la suite
Le Tapis Porteur d

Depuis le temps, la femme algérienne a utilisé ses mains magiques pour tisser et confectionner des tapis en laine, avec des motifs exprimant son vécu et son mode de vie.

Lire la suite
Le r

Les Maisons de l’artisanat à travers le pays doivent contribuer dans une large mesure à la promotion et à la commercialisation des produits artisanaux.  Elles sont en effet, l’espace idoine pour la promotion des produits locaux du terroir que les artisans trouvaient auparavant des  difficultés à écouler. C’est le constat établi par la ministre déléguée chargé de l’artisanat. 

Lire la suite
Faiza Barchiche, Directrice G

430 participants dont 61 étrangers ont participé à la 21ème édition du Salon International de l’Artisanat. Avec le temps, la régularité et la persévérance, le Salon a pu consolider sa place de carrefour international de l’artisanat avec lequel il faut compter. Pour preuve, la frequentation du Salon qui a atteint cette année 180 000 visiteurs constitués de professionnels de tous les secteurs : des institutions étatiques, des partenaires, des universitaires, des familles …

Nous avons saisi l’occasion de la cloture du Salon pour évoquer les tenants aboutissants d’une pareille manifestation avec Madame Faiza Barchiche, Directrice Générale de l’ANART.

Lire la suite
Produits artisanaux

Entre qualité et cherté des articles

Les salons de l’artisanat commencent à perdre leur crédibilité auprès des consommateurs, selon les professionnels.

Si la qualité est au rendez-vous de ces salons, les prix restent excessivement hors de portée des modestes bourses. C’est le constat fait par la majorité des gens qui ont l’habitude de fréquenter ce genre de manifestation.

Malgré que les visiteurs manifestent leurs intérêts à la  beauté des joyaux exposés, ils sont par contre  unanimes quand au rapport qualité-prix préférant ruer souvent vers les articles d’importation cédés à des prix spéciaux plus ou moins abordables.

 

Coté artisans, les avis divergent aussi entre satisfaction et difficultés à liquider leurs marchandises. Si pour certains, l’offre est à des prix promotionnels à l’occasion des salons, les ventes sont excellentes. Pour d’autres, ils peuvent rater l’opportunité  pour convaincre les plus hésitants des visiteurs, qui ne pouvaient rien acheter. 

Lire la suite
Graveur

Un métier artisanal peu répandu

Le graveur a été, pour longtemps, considéré comme un artisan qui dessine, écrit, poinçonne en entaillant une surface dure (pierre, métal, verre) avec des outils spécifiques.

 

En Algérie, cette activité est peu répandue sauf pour le cuivre et dont la plupart des artisans ont hérité car c’est une activité qui se transmet de génération en génération. Aujourd’hui, leur principal problème réside dans la difficulté à se fournir en cuivre, un métal dont les cours connaissent une forte volatilité. 

Lire la suite
Vente de produits artisanaux

Les e-boutiques, nouveau mode de commercialisation  

Les boutiques en ligne se développent rapidement, et leurs nombres  ne cessent de multiplier partout dans le monde. Les clients sont également de plus en plus attirés vers ce genre de mode de commerce.

 

Les boutiques en ligne des produits artisanaux sont également en vogue. Elles proposent généralement des produits issus du savoir faire et du talent de petits créateurs: accessoires de mode, bijoux, articles pour enfants et objets de décoration.

Lire la suite
Bijoutier

Un métier d’avenir et une passion pour la vie

 

En peu de temps, le métier d’artisan bijoutier à pris beaucoup de place dans la vie des jeunes artisans en Algérie. Aujourd’hui ils voient en ce savoir-faire qu’ils aspirent à enrichir, un métier d’avenir et une passion pour la vie. Bagues, bracelets, colliers... autant de parures qui prennent vie dans les mains du bijoutier-joaillier. Une activité tout en finesse combinant le travail des métaux précieux et l'art de monter les pierres et les perles. Dans sa définition initiale, le bijoutier conçoit, réalise, répare, entretient, transforme et vend des bijoux en métaux précieux (or, argent, platine). La joaillerie est l’art de créer un joyau autour de pierres précieuses ou fines. La pierre ou l’ensemble des pierres, leur poids, leur pureté, leur couleur, leur taille ou leur histoire, vont inspirer au joaillier une création unique.

Lire la suite
 

 
NEWSLETTER
Saisissez votre adresse e-mail

S'inscrire
Se dsinscrire

Categorie

 



 

Recherche News