Expositions - Communication et Publicit  
 
INTEREXPO
Une communication intelligente au service de l'entreprise

Cliquer sur la revue pour la visionner

Tlchargez Adobe reader
Lire l'dito de "Tourisme Magazine N79"




Commandez votre numéro





Document sans titre
 
  NEWS
Tissage traditionnel Un art qui a conservé toute sa valeur

Peignes, cardes, quenouilles, paniers. Qui ne connait pas ces outils de tissage préservés au soin par nos grands-mères. Des outils très personnels et ne se prêtent pas ; ils constituent souvent un héritage en incarnant la filiation par les femmes. Le tissage traditionnel se pratique toujours en Algérie en particulier dans les villages isolées où généralement, les femmes y trouvent une occupation.  Il faut dire que l’art du tissage est un des plus précieux témoignages du passé.

Aujourd’hui, le tissage a conservé toute sa valeur symbolique même si le synthétique est largement porté. Les femmes, pourtant très affairées, continuent de tisser pour la maison, pour le mariage de leurs filles et pour les hommes. 

Sur le site de l’Anart, on peut lire que «les tissages algériens sont d'une diversité extrême et d'une richesse extraordinaire. Tapis, carpettes et coussins sont tissés dans toutes les régions avec des motifs aussi variés que riches. Le motif berbère original fut enrichi par la flore de l'art musulman et oriental». Aussi, « des tapis à points noués, épais et aux grandes dimensions aux hambels, couvertures à décoration simple, en passant par les tapis à la décoration extrêmement riche des Aurès. Les styles et les formes se sont affinés pour devenir l'expression authentique d'un art conjugué au quotidien qui porte les indices de témoignages ambiants significatifs. L'âme de tous les peuples présents et passés nourrit de ces notes colorées». Toujours selon le même site, les tissages ont su résister aux vicissitudes diverses grâce au génie des artisans qui ont su en préserver les bases particulières. Le don de soi de l'artisane qui tond, lave, teint et qui tisse ne s'embarrasse pas de préjugés théoriques anesthésiants. Elle est là, présente, elle se donne à cette passion vitale un peu comme elle va aux champs à l'aube naturellement. La mise en valeur, la pureté du style doit rester imprimée dans les gènes car, dépositaire de l'histoire d'une communauté.

En se référant à la définition de Wikipédia, et bien le tissage est un procédé de production de textile dans laquelle deux ensembles distincts de filés ou fils sont entrelacés à angle droit pour former un tissu. Les autres méthodes sont le tricot, la dentelle et le feutrage. Les fils verticaux sont appelés fils de chaîne et les fils horizontaux sont les fils de trame ou de remplissage. La méthode par laquelle ces fils sont tissés ensemble influe sur les caractéristiques de la toile.

Le tissu est généralement tissé sur un métier, un dispositif tient les fils de chaîne en place tandis que les fils de trame sont tissés à travers eux. Une pièce de tissu qui répond à cette définition (des fils de chaîne avec un fil de trame s'insérant entre eux) peut également être effectuée en utilisant d'autres méthodes, y compris le tissage aux tablettes, la rubanerie ou d'autres techniques sans métiers, toujours selon wikipédia.

La façon dont les fils de chaîne et de trame s'entrecroisent les uns avec les autres est appelé l'armure. La majorité des produits tissés sont créés avec l'une des trois armures de base: toile, satin ou sergé. La toile tissée peut être unie (en une seule couleur ou un motif simple), ou peut être tissée avec des motifs décoratifs ou artistiques.

 

Fatiha A. 


ARCHIVES

06/12/2016 Kermesse à la Grande Poste Les jeunes talents sont à l'honneur
06/12/2016 Tourisme urbain La ville, un atout à ne pas négliger
06/12/2016 Agent de tourisme et de voyage Les démarches à suivre
06/12/2016 Tissage traditionnel Un art qui a conservé toute sa valeur
06/12/2016 Tamanrasset Perle du désert
06/12/2016 Vente de produits artisanaux Lancement de la e-boutique
29/10/2016 8émes journées internationales du marketing touristique Les paradoxes du tourisme
29/10/2016 Mebarek Malek Serrai, expert International en économie et développement à Tourisme Magazine "Impliquer le privé dans le tourisme, c'est lui régler le problème du foncier d'abord"
29/10/2016 Mourad Beghoura du génie civil au génie de la pizza Ou le chemin prodigieux d'un algérien dans l'art de la pizza
 

Copyright © 2008 Interexpo Administration
Conception : New agency   www.newagency-dz.com

Il y a eu 970116 visiteurs uniques
 
Artisanat
JOURNEE NATIONALE DE L\'ARTISAN L\'ARTIS

La journée nationale de l\'artisan a été celebrée ce 9 novembre au pavillon \"U\" de la safex en présence de Madame Nouria Yamina Zerhouni, Ministre du Tourisme et de l\'Artsanat, acompagnée de Madame Aïcha Tabagou, Ministre déléguée auprés de la Minstre du tourisme et deil\'artisanat chargée de l\'artisanat.

Lire la suite
Larbi BEN M’HIDI «DONNEZ NOUS VOS

« Donnez nous vos chars et vos avions, nous vous donnerons nos couffins». 

Lire la suite
L’artisanat dans le massif de Collo Fair

L’artisanat dans les régions désenclavées fait valoir le talent de jeunes femmes d’une manière détonante. La preuve nous a été donnée lors de l’exposition «el Anamil Eddahabia»,  les 13, 14 et 15 juin, à la Bibliothèque communale de Chréa, dans la daïra de Collo. Une quarantaine de participants dont la majorité de la gente féminine ont rehaussé de leur présence la manifestation, qui n’a pu voir le jour que grâce aux efforts conjugués de Fares Boukahla, directeur de la Bibliothèque, 

Lire la suite
Skikda Visite d’inspection et de travail

Aicha Tagabou, ministre déléguée auprès du ministre de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, a effectué, jeudi 12 novembre, une visite d’inspection et de travail, intervenant dans le cadre de la célébration de la Journée nationale de l’artisanat coïncidant avec le 9 novembre.

Lire la suite
L’ARTISANAT, LA NECESSAIRE EMULATION

Le jour anniversaire du Salon International de l’Artisanat Traditionnel a été marqué principalement par la remise de récompenses au titre du meilleur stand des artisans par type de métiers. Et c’est le premier responsable du secteur en personne qui a assuré la présidence de cette cérémonie attendue par tous.

Lire la suite
ARTISANAT SOUTIEN CONSTANT DES POUVOIR

C’est le chef du Gouvernement en personne qui a présidé  la cérémonie d’ouverture de la 20ème édition du Salon International de l’Artisanat Traditionnel en ce jeudi 15 Octobre au Palais des Ex-positions de Pins Maritimes à Alger.

Lire la suite
MESSAGE DE MADAME BARCHICHE, DIRECTRICE

A cette occasion, je vous présente en mon nom personnel et au nom de mon équipe, notre profonde reconnaissance et notre grande admiration pour toutes nos artisanes et tous nos artisans que nous avons découverts, côtoyés et accompagnés tout d’abord humainement puis professionnellement durant deux décennies.

Lire la suite
LE SALON INTERNATIONAL DE L’ARTISANAT DE

Il y a eu beaucoup de débats en ce jour anniversaire du Salon International de l’Artisanat Tradi-tionnel. Quoi de mieux pour célébrer cette journée qui fait découvrir une autre facette de cette ma-nifestation d’échanges, de rencontres, de ventes, de promotion, que ces débats passionnés et passionnants entre des universitaires, chercheurs, des artistes et des artisans. 

Lire la suite
L'ARTISANAT DE DEMAIN C'EST DEJA AUJOURD

La 20ème édition  du Salon International de l’Artisanat Traditionnel a fermé ses portes en ce 24 Octobre 2015. Elle a été riche en événements, en émotions et en connaissances. Elle a été également un moment de joie et de convivialité pour les familles.

Lire la suite
LE 20EME SALON INTERNATIONAL DE L'ARTISA

En cette fin Octobre début Novembre, s’est tenue la 20ème édition du Salon International de l’Artisanat traditionnel.

Lire la suite
Artisanat, Dinanderie Constantinoise et

L’évènement : ‘Constantine Capitale de la Culture Arabe 2015’ aurait il commencé à porter ses fruits ? En effet nous apprenons ‘qu’une première étape d’un partenariat pour l’export a été entamée par les dinandiers de Constantine dans le cadre du projet de développement des ‘Clusters’ dans les industries culturelles et créatives mises en œuvre par l’ONUDI (Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel). 

Lire la suite
Journée nationale de l'artisanat traditi

La cérémonie de célébration de la journée nationale de l’artisan s’est tenue le 29 Novembre dans la fastueuse salle El Kanadil de l’Hôtel El Aurassi, sous la présidence de Amar Ghoul, Ministre de l’Aménagement du territoire, du tourisme et de l’Artisanat  et en présence de Aicha Tagabou, Ministre déléguée chargée de l’Artisanat.

A cette occasion, six lauréats ont été récompensés au titre de la quatorzième édition du concours national de l’artisanat traditionnel et de l’art.

Lire la suite
AICHA TAGABOU

Quels sont les principaux indicateurs qui pourraient permettre d’évaluer l’avancée du secteur de l’artisanat  en tant que secteur économique ?

La meilleure façon d’évaluer le développement du secteur de l’artisanat repose sur le nombre d’artisans dans divers activités ainsi que sur le nombre de postes d’emploi qui ont été créés. A ce propos, les indices du secteur se présentent comme suit : le nombre d’activités artisanales est passé de 63.000 en 2002 à 334.000 à fin 2015, soit cinq fois plus et d’un taux annuel qui dépasse les 12%. Le nombre d’emplois quant à lui est passé de 150.000 en 2002 à plus de 810.000 postes à fin 2015, soit cinq fois plus et avec une croissance annuelle de 13%. Concernant la contribution de l’artisanat dans le produit  intérieur brut, les dernières estimations font état d’un montant de 230 milliards de DA en 2015 alors qu’il était de seulement 63 milliards de dinars en 2008 soit le triple.

Quelles possibilités offre le secteur de l’artisanat en tant que partenaire du développement économique national ? Quels sont ses arguments les plus forts que l’on pourrait évoquer ?

Il est clair qu’à travers la réponse à la première question, on comprend bien que le secteur contribue à la croissance économique du pays ainsi qu’à la résorption du chômage, et la lutte contre l’exclusion sociale. Cependant, l’industrie artisanale contribue à d’autres objectifs comme pour la culture. Sur ce point, le secteur aide à préserver le patrimoine historique du pays. Pour le côté social, le secteur encourage la population à rester dans sa région, à améliorer les capacités des jeunes en leur offrant les formations nécessaires pour cela. Concernant l’environnement, le secteur de l’artisanat utilise des produits naturels et donc préserve la nature et l’environnement.

Les touristes sont les principaux clients de l’artisanat. Quelles actions sont réalisées ou envisagées par le département ministériel en charge de l’artisanat pour capter ou intéresser  ce potentiel de touristes ?

Il faut  rappeler la complémentarité entre le secteur de l’artisanat et celui du tourisme. C’est pour cela que nous œuvrons à sensibiliser les artisans sur le produit d’exception à travers l’amélioration de la qualité pour atteindre deux objectifs. Le premier étant de rendre le produits exportable, et le deuxième c’est de préserver le cachet patrimonial c’est que l’industrie artisanale est le meilleur indicateur des traditions culturelles et historique d’un pays. Nous travaillons, au niveau du ministère, à renforcer et exploiter ces liens pour faire profiter l’industrie artisanale du développement du secteur du tourisme qui peut être d’un grand apport à la commercialisation des produits artisanaux. En parallèle, le tourisme peut également bénéficier  des efforts des artisans et de leurs produits.

Les principales mesures prises concernent l’intégration des centres de l’artisanat et des ateliers dans les circuits touristiques. En plus d’obliger les hôteliers à préserver des espaces pour l’exposition et la vente de produits artisanaux, de les inciter également à proposer des menus traditionnels afin d’attirer les touristes surtout étrangers. Il s’agit également d’encourager les investisseurs dans l’hôtellerie d’utiliser le cachet traditionnel dans la conception de leur projet.

Le fonds de promotion de la promotion de l’artisanat sera clôturé à la fin de l’année 2016. Quelles alternatives sont prévues pour la poursuite de l’action de promotion déjà engagée depuis de nombreuses années ?

Il faut d’abord rappeler que ce fonds présentait, et pendant plusieurs années, des soutiens aux artisans. Cet effort a permit même de réaliser des résultats importants et visibles. La fermeture de ce fonds aura certainement des retombés sur le secteur, mais cette initiative nous pousse à continuer nos  efforts loin de tout esprit d’assistanat. Il faut reconnaitre que les chambres de l’artisanat et des métiers de l’artisanat ont bénéficié d’une longue expérience dans l’organisation des salons et des expositions, de même pour les artisans qui ont pu profiter de ces initiatives afin de relever leurs bénéfices. Au début, ce genre d’événements n’attire pas beaucoup de participants, mais les choses vont changer et connaitre une amélioration avec le temps. Sur un autre plan, nous avons instruit les directeurs de tourisme et de l’artisanat ainsi que les directeur des les chambres de l’artisanat et des métiers, à travailler sur deux niveaux : assurer des stands gratuits dans les place publiques qui connaissent une grande affluence de la population, et améliorer le travail, du sponsoring à travers le contact avec des réseaux de société privées ou étatiques capables de financer une partie des activités artisanales.

Les principales contraintes que connait le secteur sont liées à la disponibilité et la cherté des matières premières et la commercialisation des produits de l’artisanat. Quel bilan peut on faire des actions  engagées ou en cours dans ce pour levers ces contraintes ?

L’Algérie possède diverses matières premières qui peuvent être exploités par les artisans, mais malheureusement, elle continue d’importer une grande partie de l’étranger comme la pate blanche, et la laine.

Concernant  la disponibilité de la pâte blanche et rouge réfractaire, je vous signale qu’il a été procédé à la signature d’une convention entre le centre des études technologiques de production des matériaux de construction avec les  chambres de l’artisanat et des métiers dans cinq wilayas. Cette opération a permit de renforcer les capacités des artisans dans la production  et de concurrencer même les produits étrangers. Augmenter la production contribuera certainement à la baisse des prix de la matière première et de commercialiser les produits avec un prix raisonnable, je tien a signaler que cette pate peut être utilisée dans d’autres  domaines tel que  la santé et l’industrie.

Nous travaillons en outre dans le but de satisfaire les besoins des artisans pour le développement de leurs activités dans le domaine de la fabrication des tapis. Sur ce point, je rappelle  qu’une convention va être signée entre notre département ministériel et l’union nationale des paysans algériens pour garantir la matière première (la laine) à ces artisans. Une matière de qualité telle qu’elle est recherchée par les artisans.   

La commercialisation… ?

Notre politique se base sur le soutien de la commercialisation des produits artisanaux, à travers le développement de la qualité, et l’encouragement vers l’exportation. Il faudra donc se référer aux expériences algériennes du passé dans ce sens. Les pouvoirs publics ont mit sur pied des solutions adéquates pour régler ce problème grâce aux différents programmes de développement des différents projets au niveau national. Ces solutions concernent la création et l’installation des centres de l’artisanat. Ces structures se composent en outre de divers ateliers et d’espaces pour exposer et vendre les produits de l’artisanat. Sans oublier les activités de formation pour améliorer le niveau technique des artisans.  

Dans le même cadre, la priorité a été donnée aux artisans afin de bénéficier des projets de     son Excellence Monsieur le Président de la République  100 locaux dans chaque commune. Jusqu’à ce jour, plus de 50% de ces locaux ont été distribués aux artisans et l’opération reste toujours en cours. Nous avons également interpellé les walis et les autorités locales pour redistribuer les locaux      inexploités.

Nous réfléchissons également à renforcer les salons et les expositions pour les organiser d’une manière périodique, de relancer par la même les expositions de vente dans les places publiques pour la commercialisation des produits de l’artisanat. Dans ce cadre, nous appelons tous les artisans à s’organiser en groupements  et associations   professionnelles afin dé bénéficier de ces espaces.

Un processus de labellisation du produit artisanal a été initié. Qu’est-ce-qui est attendu de cette initiative et peut-on d’ores et déjà faire une première évaluation?

Nous sommes conscients de l’importance que revêt la labellisation des produits artisanaux nationaux afin de les distinguer des autres produits importés, et de les faire connaitre en dehors du pays. Il est important également de préserver la propriété et cela dans le cadre de la loi qui s’appuie sur l’encadrement et le contrôle ainsi que la protection du produit artisanal. Cet atelier est ouvert dans le cadre de la coopération internationale dont il est prévu la désignation des experts dans l’avenir proche dans le but d’accompagner nos cadres pour améliorer la gestion de cette opération.

Où en est le projet engagé avec l’ONUDI dans le développement de la dinanderie ?

Dans le cadre du projet de développement de « l’industrie créative et culturelle » à travers l’initiative de l’Organisation des Nations Unies du développement industriel, financé par l’Union Européenne, le président du groupe « Coper Smith », qui est un homme d’affaire américain invité par les experts de l’ONUDI,  à affiché suite à ca visite, un grand intérêt aux produits de  la dinanderie  de Constantine, et a proposé l’étude de la commercialisation de ce genre de produit aux Etats-Unis et au Mexique et ce à travers la création d’une structure qui représente les artisans spécialisées dans le cuivre. Et pour réaliser cet objectif, il faudrait une grande maitrise pour ce qui est la qualité des produits, tout en veillant au respect des normes internationales dans ce sens, mais il faut également avoir une bonne connaissance des conditions de commercialisation de ces produits dans le marché américain.

Qu’en est-il du financement de l’activité de l’artisanat ?

Il faut rappeler que le gouvernement est déterminé à développer l’économie nationale à travers tous les secteurs. Celui de l’artisanat doit impérativement s’intégrer à la nouvelle stratégie du gouvernement à travers l’encouragement des jeunes d’investir dans le domaine. Pour éviter les problèmes de financement, nous lançons un appel à tous les artisans à se rapprocher des fonds d’aide et de profiter des mesures initiées par les organismes de l’Etat  comme l’Ansej et l’Agem et la Cnac, pour la réalisation de leurs projets et pour la création d’emploi. Notre travail consiste à être en contact permanent avec ces organismes pour faciliter la tâche aux artisans.

 

 

Lire la suite
La vannerie Un métier qui résiste en Algérie

L’artisanat engorge divers métiers qui font de ce secteur une fierté pour le tourisme algérien. Pour cette édition, nous avons choisi «la vannerie». Certes le mot ne dit pas grand-chose pour le simple citoyen, mais pour l’artisan, c’est toute une histoire qui se raconte de ce métier, et c’est tout un art qui parle de lui-même. Si nous consultons le site web de l’ANART, nous trouvons des informations sur ce métier qui sont disponibles d&ans la rubrique métier. 

Lire la suite
Artisanat Quelle place pour les micro-entreprises !

Tout le monde sait que le secteur de l’artisanat est vecteur de croissance et peut contribuer au développement du secteur du tourisme. Mais que fait-on de bon pour mettre en valeur ce secteur et encourager les artisans à poursuivre et améliorer leurs activités ? Les mesures s’annoncent et se succèdent en attendant leur application sur le terrain. La volonté de booster le secteur existe certes mais faut-il encore prendre en considération les vrais soucis des artisans. En créant la chambre de l’artisanat c’est une bonne chose selon les professionnelles qui attendent encore plus pour faire aboutir leurs projets, et pourquoi pas de créer une entreprise artisanale pour produire plus et vendre plus, et faire connaitre leur produit encore plus. C’est d’ailleurs le souhait de plusieurs artisans qui rêvent de créer leur propre PME.

Lire la suite
Promotion des produits artisanaux Le rôle des hôtels devient impératif

La commercialisation et la promotion des produits de l’artisanat, la valorisation des mécanismes de la production locale et le renforcement de leur rôle dans le développement doivent être les principaux objectifs du ministère délégué chargé de l’artisanat. Il y a le rôle des chambres de l’artisanat, les foires et expositions, les points de vente qui font généralement la promotion de ces produits mais il y a surtout les hôtels qui peuvent contribuer à la valorisation des produits artisanaux. 

Lire la suite
La Maroquinerie Un beau métier à préserver

La maroquinerie. Qui d’entre nous ne connait pas ce beau métier considéré comme l’un des plus anciens de nos artisans.  La maroquinerie, appelé aussi travail du cuir plonge ses racines très loin dans le passé, il est évident que cet artisanat se soit développé d'une manière conséquente du fait que le travail de la peau dépende directement de la consommation de viande. 

Lire la suite
Rencontre des cadres du tourisme La relance du tourisme: l'affaire de tous

Rien ne pourrait se faire si l’ensemble des acteurs du tourisme ne s’associent pas aux efforts des pouvoirs publics pour la relance du tourisme. Tel est en substance la réflexion de Abdelwahab Nouri, Ministre de l’Aménagement du Territoire, du Tourisme et de l’Artisanat à l’occasion de la rencontre des cadres du secteur du tourisme qui s’est tenue à Alger les 18 et 19 juillet derniers.

Lire la suite
Saison estivale L'artisanat s'implique

Madame Aîcha Tagabou, Ministre déléguée chargée de l’Artisanat a procédé ce  17 

juillet,  à  Sidi fredj à l’inauguration de l’exposition-vente  de produits artisanaux.

Lire la suite
Normalisation des produits artisanaux Une initiative importante pour le secteur

« Il est important et nécessaire d’assurer un produit artisanal national de qualité répondant aux normes internationales ». Cette phrase émane de l’ex ministre du Tourisme Amar Ghoul. Il l’a prononcée lorsqu’il présidait, en 2015, la signature d'une convention entre l'Agence nationale de l'artisanat (ANART) et l'Institut algérien de normalisation (IANOR). Les responsables du secteur l’ont bien compris donc, la normalisation des produits artisanaux est très importante surtout que les touristes étrangers sont de plus en plus exigeants côté qualité.  Rappelons que dans le cadre de cette convention, un programme spécial des normes de la qualité a été lancé et appliqué, en premier lieu, au profit de quatre types de produits artisanaux, à savoir: le textile, les cuirs, la céramique et la poterie. 

Lire la suite
Travail du sable L'artisan du sud s'inspire de la nature

Tout le monde sait ce que le sable, à quel point, il est si fin, est très complexe à manier. Du coup, il n'est pas difficile d'imaginer le talent de certains  artisans artistes ainsi que le nombre d'heures qu'ils passent à créer leurs chefs-d’œuvre ! En Algérie, on voit leurs chefs-d’œuvre partout où des expositions artisanales sont organisées. Des créations qui attirent de plus en plus de férus de produits artisanaux. 

Lire la suite
Tissage traditionnel Un art qui a conservé toute sa valeur

Peignes, cardes, quenouilles, paniers. Qui ne connait pas ces outils de tissage préservés au soin par nos grands-mères. Des outils très personnels et ne se prêtent pas ; ils constituent souvent un héritage en incarnant la filiation par les femmes. Le tissage traditionnel se pratique toujours en Algérie en particulier dans les villages isolées où généralement, les femmes y trouvent une occupation.  Il faut dire que l’art du tissage est un des plus précieux témoignages du passé.

Lire la suite
La propriété intellectuelle comme mode de protection

La Propriété Intellectuelle dans le domaine de l’Artisanat traditionnel, devient un sujet de plus en plus débattu en Algérie vu son importance pour promouvoir les intérêts des artisans. Les professionnels s’accordent à dire que « les instruments de propriété intellectuelle (tels que les marques de certification; les marques collectives; les indications géographiques; le droit d’auteur; la concurrence déloyale) peuvent être utilisés par les artisans et les organisations de l’artisanat pour promouvoir leurs intérêts».

Lire la suite
Activit

L'Art et l'Artisanat ont toujours été proches l’un de l’autre, aussi bien dans le geste de l'artisan ou de l'artiste, les savoir faire et même le résultat. Seulement la différence se trouve dans l'intention et dans la finalité du geste.

Lire la suite
Exportation des produits artisanaux Une étape importante du développement de l’activité

Au moment où l’Algérie fait face à la crise pétrolière, le développement des exportations nationales figure parmi les principaux points de la nouvelle stratégie économique du pays. Plusieurs mesures ont été prises, à travers différentes solutions comme la baisse de la fiscalité, pour booster cette activité. Les exportations ne devraient pas s’arrêter au stade des produits industriels. Elles devraient toucher également les produits artisanaux. Là aussi, on annonce des mesures en faveur des artisans. Mais qu’en est-il sur le terrain exactement ? 

Lire la suite
 

 
NEWSLETTER
Saisissez votre adresse e-mail

S'inscrire
Se dsinscrire

Categorie

 



 

Recherche News